Passer au contenu principal

Votations 10 juinLes casinos misent trois millions pour la campagne

Les Suisses votent en juin sur la nouvelle loi sur les jeux d'argent. Casinos et loteries ont prévu 3 millions pour faire pencher la balance en faveur du «oui».

La nouvelle loi prévoit notamment que les casinos suisses pourront proposer des jeux d'argent en ligne également.
La nouvelle loi prévoit notamment que les casinos suisses pourront proposer des jeux d'argent en ligne également.
Keystone

Les Suisses doivent se prononcer le 10 juin prochain sur la nouvelle loi sur les jeux d'argent proposée par le Conseil fédéral. Et selon Le Temps, loteries et casinos ont décidé de miser gros en faveur de son acceptation. En effet, ils auraient mis de côté la coquette somme de 3 millions de francs comme budget de campagne.

Ce budget a été mis sur pied par les 21 casinos de Suisse, la Loterie romande, Swisslos (loterie alémanique et tessinoise) ainsi que le Sport-Toto. Ce qui pourrait poser un problème, relève le journal, puisque ces entités sont tenues de reverser leurs gains en faveur des collectivités publiques.

Mais le directeur de la Loterie romande, Jean-Luc Moner-Banet, se défend. Il affirme que la part des loteries provient des réserves de produits immobiliers du Sport-Toto. Selon lui, cet engagement «n’affectera donc pas la redistribution à l’utilité publique, qui touchera autant d’argent que d’habitude». Interrogée par Le Temps, la Commission des loteries et paris intercantonale (Comlot) estime que le procédé est légal.

Budget des opposants trois fois plus petit

En face, dans le camp du non à la nouvelle loi, le budget est plus petit, de l'ordre de 1 million de francs. Si au départ, des sociétés étrangères de jeux d’argent en ligne ont donné «près d’un demi-million de francs» pour la récolte de signatures, les opposants affirment que l'argent récolté ne provient que d'associations et de firmes suisses, ou par du financement participatif (crowdfunding).

Pour rappel, la nouvelle loi prévoit notamment que les casinos suisses pourront proposer des jeux d'argent en ligne. Les fournisseurs étrangers de jeux sur Internet seront en revanche bloqués. Le but est de mieux protéger les joueurs et de favoriser les exploitants légaux basés en Suisse, selon le Conseil fédéral. Pour les opposants à la loi, il s'agit d'une grave atteinte à la liberté économique et d'information.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.