Passer au contenu principal

Suisse-UECassis: «Nous arrivons au bout des négociations»

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a évoqué l'avenir de l'accord cadre entre la Suisse et l'Union européenne.

Ignazio Cassis est le chef du Département fédéral des affaires étrangères.
Ignazio Cassis est le chef du Département fédéral des affaires étrangères.
Keystone

Les prochaines semaines s'annoncent décisives dans les négociations pour un éventuel accord-cadre institutionnel entre l'Union européenne (UE) et la Suisse, selon Ignazio Cassis. «Nous arrivons gentiment au bout des négociations. Cela ne signifie pas que nous aurons un accord, mais nous pouvons l'avoir», a souligné le conseiller fédéral.

«Tout ce qui était faisable a été fait», a précisé jeudi le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) devant un millier de personnes réunies par la BCV à Lausanne. «On se parle (avec l'UE), le climat est bon. Mais la mission est difficile. Il y a une alchimie à trouver.»

Ignazio Cassis, qui s'exprimait dans le cadre d'une manifestation sur les prévisions conjoncturelles de la Banque cantonale vaudoise (BCV), a reconnu que le Brexit a considérablement compliqué les pourparlers en créant un «champ de bataille» parallèle.

«Valeur ajoutée»

Le conseiller fédéral est persuadé qu'un accord créerait une «valeur ajoutée» pour les deux parties. Mais il y a toujours «un prix à payer». L'objectif du gouvernement est clair: obtenir la plus grande intégration possible - sachant que la Suisse exporte pour un milliard de francs chaque jour dans la zone UE - en préservant la plus grande indépendance possible.

Une mise à jour des relations avec l'UE s'impose, ne serait-ce que parce que le droit européen évolue. «Sans mise à jour, tôt ou tard se produisent des problèmes, comme on l'a vu avec le pont de Gênes (qui s'est effondré)», a illustré le conseiller fédéral.

«Nous verrons (ce qui arrivera) dans les prochaines semaines», a-t-il dit, sachant que, dès janvier, l'UE entrera en période électorale, avec les élections européennes. La situation, le cas échéant, devrait s'éclaircir avant.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.