Cassis: «Nous arrivons au bout des négociations»

Suisse-UELe conseiller fédéral Ignazio Cassis a évoqué l'avenir de l'accord cadre entre la Suisse et l'Union européenne.

Ignazio Cassis est le chef du Département fédéral des affaires étrangères.

Ignazio Cassis est le chef du Département fédéral des affaires étrangères. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les prochaines semaines s'annoncent décisives dans les négociations pour un éventuel accord-cadre institutionnel entre l'Union européenne (UE) et la Suisse, selon Ignazio Cassis. «Nous arrivons gentiment au bout des négociations. Cela ne signifie pas que nous aurons un accord, mais nous pouvons l'avoir», a souligné le conseiller fédéral.

«Tout ce qui était faisable a été fait», a précisé jeudi le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) devant un millier de personnes réunies par la BCV à Lausanne. «On se parle (avec l'UE), le climat est bon. Mais la mission est difficile. Il y a une alchimie à trouver.»

Ignazio Cassis, qui s'exprimait dans le cadre d'une manifestation sur les prévisions conjoncturelles de la Banque cantonale vaudoise (BCV), a reconnu que le Brexit a considérablement compliqué les pourparlers en créant un «champ de bataille» parallèle.

«Valeur ajoutée»

Le conseiller fédéral est persuadé qu'un accord créerait une «valeur ajoutée» pour les deux parties. Mais il y a toujours «un prix à payer». L'objectif du gouvernement est clair: obtenir la plus grande intégration possible - sachant que la Suisse exporte pour un milliard de francs chaque jour dans la zone UE - en préservant la plus grande indépendance possible.

Une mise à jour des relations avec l'UE s'impose, ne serait-ce que parce que le droit européen évolue. «Sans mise à jour, tôt ou tard se produisent des problèmes, comme on l'a vu avec le pont de Gênes (qui s'est effondré)», a illustré le conseiller fédéral.

«Nous verrons (ce qui arrivera) dans les prochaines semaines», a-t-il dit, sachant que, dès janvier, l'UE entrera en période électorale, avec les élections européennes. La situation, le cas échéant, devrait s'éclaircir avant. (ats/nxp)

Créé: 01.11.2018, 20h00

Articles en relation

Christian Levrat s'en prend à Ignazio Cassis

Suisse Lors de l'assemblée des délégués du Parti Socialiste samedi à Olten, le président Christian Levrat a critiqué le ministre des affaires étrangères. Plus...

Cassis veut libérer 1,3 milliard pour l'UE

Suisse-Union européénne Faute d'avoir un projet d'accord institutionnel à soumettre au Parlement, le Conseil fédéral lui demande de libérer un nouveau «milliard de cohésion» pour l'UE. Plus...

Le multilatéralisme est en crise, estime Cassis

New York Au terme de sa première visite à l'ONU, le ministre des affaires étrangères a souligné les difficultés qui minent la coopération internationale. Plus...

Cassis se prépare à affronter les élus sur l'Europe

Conseil National Le chef du Département fédéral des affaires étrangères sera pressé de questions sur le dossier européen jeudi dans un débat d'actualité au National. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.