Passer au contenu principal

Cassis aurait voté Parmelin contre Keller-Sutter

Le PLR est fâché contre son poulain. Ignazio Cassis aurait favorisé Guy Parmelin (UDC) au détriment de Karin Keller-Sutter. Résultat: l’Économie échappe au parti.

La grande valse des départements a eu lieu.

Les rocades au Conseil fédéral fâchent le PLR. Le parti n'est pas content d'avoir perdu le Département fédéral de l'économie (DEFR) occupé jusqu'ici par Johann Schneider-Ammann. Les libéraux-radicaux auraient en effet voulu que ce soit leur nouvelle ministre, Karin Keller-Sutter, qui reprenne ce dicastère très convoité. Mais c'est l'UDC Guy Parmelin qui a réussi à s'y placer. Et ceci grâce à Ignazio Cassis, selon l'Aargauer Zeitung de ce jeudi.

Selon le journal, le ministre tessinois aurait fait basculer la majorité du collège en votant en faveur de l'UDC Vaudois, au grand dam de son parti le PLR. La colère est telle que certains parlementaires PLR aux Chambres renvoient directement la presse auprès du chef du Parti socialiste suisse Christian Levrat, écrit le journal, qui devient non sans ironie le porte-parole de leur mécontentement.

«Un 3e conseiller fédéral UDC»

Et le socialiste fribourgeois ne mâche pas ses mots: Ignazio Cassis a tout simplement agi contre son propre parti et contre Karin Keller-Sutter. «Le ministre PLR a été en réalité le troisième représentant UDC au sein du Conseil fédéral», affirme-t-il. «Je n'aurais pas imaginé que Cassis soit si dépendant de l'UDC qu'il fasse passer les intérêts de son parti au second plan.»

Christian Levrat ne s'en cache pas: il est l'un des pires détracteurs d'Ignazio Cassis à Berne. La présidente du PLR, Petra Gössi, tempère ses critiques, : «Il est étonnant de voir à quelle vitesse les politiciens et les journalistes tombent sous le charme des propos de Levrat», souligne-t-elle.

C'est la faute au PS, selon le PLR

Et Petra Gössi accuse à son tour les socialistes d'avoir joué un grand rôle dans la perte du Département de l'économie pour le PLR. «Le PS avait dans ses mains le contrôle de la distribution des dicastères», estime-t-elle. Si Simonetta Sommaruga n'avait pas voulu reprendre le Département des transports et de l'énergie (DETEC), l'Economie serait restée aux mains du PLR et le PDC aurait conservé le DETEC, selon elle.

Selon l'«Aargauer Zeitung», les membres du Conseil fédéral, qui ont dû s'y reprendre à deux fois pour se décider, n'ont pas contesté le désir de changement de Simonetta Sommaruga. Mais les deux membres UDC du collège auraient tenté toutefois de s'allier avec le PLR pour l'en empêcher. Sans succès.

Parmelin aurait refusé le DJP

Le PS, tout comme la nouvelle venue PDC Viola Amherd, aurait voulu de son côté s'allier avec le PLR pour faire en sorte que Parmelin reste à la Défense. Mais permettre à Simonetta Sommaruga de changer de dicastère et le refuser au Vaudois aurait été considéré comme un affront contre l'UDC, souligne le journal.

Ignazio Cassis a donc refusé de s'allier avec la gauche et refusé par conséquent de soutenir Karin Keller-Sutter dans son souhait de reprendre l'Economie. Enfin, Guy Parmelin aurait refusé de son côté de reprendre le département de Justice et Police.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.