Passer au contenu principal

Cassis célèbre cent-dix ans de relations avec l'Egypte

L'Egypte est le quatrième partenaire commercial de la Suisse et le principal marché d'exportation en Afrique.

Ignazio Cassis est actuellement en visite de travail au Caire.
Ignazio Cassis est actuellement en visite de travail au Caire.
Twitter @ignaziocassis

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a lundi, lors de sa visite de travail au Caire, rencontré des représentants du gouvernement, notamment le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Les relations économiques entre les deux pays ont été largement abordées.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) avait en effet dimanche entamé sa visite par une rencontre avec la ministre de l'investissement et du développement Sahar Nasr à l'occasion du 110e anniversaire des relations économiques entre la Suisse et l'Egypte. En 1909, la Suisse a créé une agence commerciale en Egypte. Une date évoquée par M. Cassis dans un discours à l'ambassade de Suisse: «110 ans témoignent de la proximité de nos deux pays et de notre économie».

L'Egypte est le quatrième partenaire commercial de la Suisse et le principal marché d'exportation du continent, rappelle le DFAE dans un communiqué. En 2017, le volume des échanges entre les deux pays a atteint environ 1,2 milliard de francs. Une centaine d'entreprises y sont présentes et emploient plus de 10'000 personnes.

«L'Egypte a toujours été une passerelle vers les marchés d'Afrique et d'Asie et reste un partenaire prioritaire pour la Suisse en termes de stabilité dans la région», a déclaré M. Cassis.

Soutien à la migration

Aux côtés du président Abdel Fattah al-Sissi et du ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri, M. Cassis a abordé différents aspects des relations bilatérales, notamment la consolidation de la paix, l'économie, la science et la coopération culturelle. Les entretiens ont également porté sur la mise en oeuvre de la stratégie suisse en Egypte.

Ce faisant, le conseiller fédéral a souligné l'importance de la liberté d'expression et de réunion. Il a promis à l'Egypte que la Suisse soutiendrait la migration et la formation professionnelle. Il a également remercié ses interlocuteurs pour l'excellente coopération juridique entre le DFAE et les autorités égyptiennes dans les affaires de protection consulaire, qui ont permis le retour d'enfants suisses à leur mère.

Lettre d'intention

S'agissant de la situation en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les possibilités d'un engagement commun en faveur de la paix et de la stabilité ont été examinées dans le cadre de la présidence égyptienne dans l'Union africaine. Les ministres des affaires étrangères ont signé une lettre d'intention visant à renforcer la coopération entre les deux pays au cours de cette présidence, notamment pour la consolidation de la paix.

Dimanche, l'accent a été mis sur la coopération internationale, la Suisse aidant la population locale à améliorer ses conditions de vie. Afin de se faire une idée de la situation en matière de migration dans le pays, le chef du DFAE a visité le projet Saint Andrew's Refugee Services (StARS).

Regrets d'Amnesty International

Avant cette visite, Amnesty International avait exprimé le voeu de voir M. Cassis, pour son premier voyage en Afrique du Nord, prioriser les droits de l'homme, et notamment les cas d'Amal Fathy, militante égyptienne arrêtée après avoir publié sur les réseaux sociaux une vidéo critique des institutions égyptiennes et contre le harcèlement sexuel.

Lundi, l'ONG a réagi à la demande de Keystone-ATS: «Le conseiller fédéral Ignazio Cassis ne semble pas avoir retenu les critiques formulées contre lui à l'issue de son voyage en Afrique, et confirme que les droits humains ne font définitivement pas partie de ses priorités, ce que nous déplorons.»

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.