La castration des chats sera débattue au Parlement

SuisseUne conseillère nationale a déposé jeudi une motion pour obliger les propriétaires de matous à castrer leur animal. Il y a urgence, selon elle.

Entre 100'000 et 300'000 chats errants vivent en Suisse.

Entre 100'000 et 300'000 chats errants vivent en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Souvenez-vous: deux organisations de protection des animaux avaient remis en juin dernier une pétition, munie de plus de 115'000 signatures au Parlement, demandant que l'on castre les chats qui peuvent sortir de leur foyer. Aujourd'hui, l'action va plus loin: une conseillère nationale, Doris Fiala (PLR/ZH), s'est fait le relais de cette pétition à Berne. Elle vient de déposer une motion parlementaire en ce sens, révèle le Blick.

Pourquoi ce geste aujourd'hui? Selon elle, une pétition n'a que peu d'effets à Berne. «C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de déposer une motion, même si les élections au Conseil fédéral et les élections fédérales de 2019 sont bien plus importantes», explique-t-elle au journal. Elle dit avoir recueilli 35 signatures en une matinée à Berne.

Risque sanitaire

Car selon elle, il y a urgence. Le nombre de chats qui se promènent librement est en hausse constante. Et entre 100'000 et 300'000 matous errants ou abandonnés vivraient en Suisse. Du coup, le risque sanitaire est réel pour nos petits félins. «Un regroupement trop important de chats dans une zone géographique restreinte entraîne des problèmes d'hygiène et la prolifération de maladies. Beaucoup d'animaux meurent de manière atroce par manque de soins», avaient expliqué en juin les auteurs de la pétition.

Doris Fiala abonde dans ce sens: «De nombreux chats meurent aussi par manque de nourriture». En outre, elle ajoute que la castration éviterait la prolifération de chatons. Des milliers de petits sont encore tués, noyés, étouffés ou abattus en Suisse, explique-telle. «Cela me fend le coeur, tout comme de nombreux autres citoyens».

Paysans montrés du doigt

Selon la motion de la Zurichoise, ce n'est pas seulement les chats errants mais tous ceux qui peuvent sortir de leur foyer qui seraient concernés par la mesure. «Selon l'Ordonnance sur la protection des animaux, les propriétaires de chats sont pourtant tenus de faire tout ce qui est raisonnable pour empêcher leurs animaux de se reproduire de façon excessive. Mais beaucoup de gens ne le font pas», critique-t-elle en évoquant notamment les paysans. Selon Doris Fiala, ce sera aux propriétaires de supporter les coûts.

Sa motion recueillerait déjà la sympathie de l'Union suisse des paysans. Celle-ci recommande déjà à ses membres de castrer les matous, explique le Blick. Son président, le conseiller national UDC Markus Ritter, souhaitait déjà trouver une solution pour résoudre le problème. Avec la motion de sa collègue, le sujet prendra désormais une tournure politique.

Créé: 30.11.2018, 16h30

Articles en relation

Maltraitances d'animaux: près de 200 cas dénoncés

Suisse Les sections de la Protection suisse des animaux (PSA) ont récupéré plus de 18'385 animaux en un an, majoritairement des chats. Plus...

Une campagne promeut la castration des chats

Suisse La nouvelle campagne pour le bien des chats, qui met également en avant le puçage des félins, a été lancée par la Protection suisse des animaux. Plus...

Pétition déposée à Berne pour castrer les chats

Suisse Deux organisations de protection des animaux veulent des mesures pour lutter contre la prolifération des félins libres de leurs mouvements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...