Passer au contenu principal

Des centaines d'enfants en fête sur le Grütli

Près de 1300 personnes ont célébré dans le calme le 1er août sur le Grütli. La jeunesse était au centre des festivités.

Cette année à nouveau, cor des Alpes et lanceurs de drapeaux étaient présents sur la praire.  (1er août 2014)
Cette année à nouveau, cor des Alpes et lanceurs de drapeaux étaient présents sur la praire. (1er août 2014)
Keystone
L'hymne national a clos la cérémonie, dont la première strophe a été chantée dans les quatre langues nationales. (1er août 2014)
L'hymne national a clos la cérémonie, dont la première strophe a été chantée dans les quatre langues nationales. (1er août 2014)
Keystone
L'hymne national a clos la cérémonie, dont la première strophe a été chantée dans les quatre langues nationales. (1er août 2014)
L'hymne national a clos la cérémonie, dont la première strophe a été chantée dans les quatre langues nationales. (1er août 2014)
Keystone
1 / 8

Plusieurs centaines d'enfants et d'adolescents vêtus de t-shirts rouges ont mis un accent coloré sur la prairie. Les responsables des deux associations de jeunesse catholiques alémaniques, Jungwacht et Blauring, ont déclaré dans leurs discours que le Grütli est un symbole de liberté et de décisions prises en commun. Des valeurs qu'il faut également attribuer aux jeunes, car ceux-ci souhaitent être pris au sérieux et participer aux décisions.

L'orateur principal, le président de l'Union suisse des arts et métiers (usam) Jean-François Rime, a également adressé son discours à la jeunesse, louant les qualités et succès de l'apprentissage. Il a vanté les mérites de cette spécificité suisse en cette année officielle de la formation professionnelle.

La fête était organisée par la Société suisse d'utilité publique (SSUP). Celle-ci avait veillé au milieu du 19e siècle à empêcher la construction d'un hôtel sur le Grütli.

Cor des Alpes et drapeaux

Cette année à nouveau, cor des Alpes et lanceurs de drapeaux étaient présents sur la praire. L'hymne national a clos la cérémonie, dont la première strophe a été chantée dans les quatre langues nationales.

Selon le président de la SSUP Jean-Daniel Gerber, c'est la première fois qu'autant de représentants d'ambassades étrangères étaient sur le Grütli pour le 1er août. Pour cette raison, le message central des discours a été traduit en anglais.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.