Une centrale va devenir une attraction touristique

Canton de GlarisL'installation électrique située à Limmern, qui a coûté 2 milliards à Axpo, pourra être visitée en 2018.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Axpo veut transformer la nouvelle centrale de pompage-turbinage de Limmern, dans les Alpes glaronaises, en attraction touristique. Le site pourra être visité dès l'an prochain.

La centrale, dont le coût atteint 2 milliards de francs, entrera en activité début 2018 après sept ans de travaux. Des parcours touristiques seront proposés à travers les cavernes des machines, a indiqué jeudi Axpo.

Le groupe énergétique a décidé d'ouvrir la gigantesque centrale aux touristes en raison du grand intérêt manifesté pour le projet au centre d'informations de Linthal.

Les installations de stockage par pompage-turbinage constituent un type particulier de centrale électrique. Elles ne disposent pas seulement d'un lac de retenue en amont du barrage, mais aussi d'un bassin en aval dans lequel l'eau déjà utilisée peut être pompée afin d'être réinjectée dans le lac en amont.

Le site glaronais présente le plus long mur de barrage de Suisse avec une longueur de 1054 mètres. La centrale souterraine renverra l'eau pompée dans le lac de Limmern vers le Muttsee, situé 630 mètres plus haut, pour ensuite la réutiliser pour la production d'électricité. (ats/nxp)

Créé: 02.11.2017, 14h53

Articles en relation

Axpo construit une centrale géante dans la montagne

Electricité Les travaux doivent durer encore deux ans avant que la centrale de Linth-Limmern (GL) ne puisse produire ses premiers mégawatts. Axpo dévoile un chantier pharaonique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.