Passer au contenu principal

Chevrilles (FR)Centre de requérants saboté: la police veut savoir

La police fribourgeoise relance un appel à témoins pour trouver les auteurs de l'inondation, qui a causé des dégâts pour quelque 800'000 francs dans le futur centre de requérants.

Une image d'archives du bâtiment qui devait accueillir, dès 2017, des requérants d'asile.
Une image d'archives du bâtiment qui devait accueillir, dès 2017, des requérants d'asile.
Keystone

La police cantonale offre une récompense de 5000 francs pour les témoignages pertinents qui permettraient de les identifier et de les arrêter, a-t-elle annoncé ce lundi dans un communiqué.

Des inconnus avaient provoqué l'inondation dans l'ancien institut de la Gouglera dans la nuit du dimanche 2 octobre. Les dégâts retardent l'ouverture du centre dans ce village singinois. Prévue courant 2017, elle ne devrait pas avoir lieu avant l'hiver prochain.

De la gauche autonome

L'enquête a montré que les auteurs du sabotage font partie des milieux de la gauche autonome, dit la police. Le site internet Indymedia avait publié un texte revendiquant cet acte comme une opposition au régime de l'asile en Suisse.

Le futur centre, destiné à accueillir environ 250 personnes, continue aussi de susciter des réticences pour des motifs inverses. Le mouvement IG Guglera a annoncé sur Facebook son intention de créer une sorte de groupe de protection civique, qui se veut «sans violence» mais qui serait joignable par téléphone au cas où des citoyens seraient importunés dans les environs.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.