Passer au contenu principal

Certains hôpitaux en prise avec la chaleur

Des centres d'urgence enregistrent plus de cas à cause de la canicule. Les patients sont souvent des personnes âgées.

Le plus souvent les patients souffrent de déshydratation.
Le plus souvent les patients souffrent de déshydratation.
Keystone

Quelques services d'urgence d'hôpitaux suisses connaissent une recrudescence de cas liés à la canicule. Il s'agit la plupart du temps de personnes âgées qui souffrent de déshydratation et d'autres symptômes en lien avec la chaleur.

Selon une enquête menée par Keystone-ATS dans plusieurs cantons, les réponses des hôpitaux sont très différentes. Certains n'enregistrent aucun cas spécifique à la canicule, tandis que d'autres constatent «une certaine augmentation».

En Suisse romande, la canicule n'a pour l'heure pas entraîné de recrudescence d'activité au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Les mesures de prévention, activées dans le cadre du plan canicule, sont efficaces, note le service de presse.

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ne constatent pas non plus de répercussion. Aucune augmentation du nombre des admissions aux urgences, ni aux urgences gériatriques, n'a été enregistrée, selon le service de presse de l'hôpital.

Quelques cas à Bâle et à Zurich

A Bâle, au moins trois personnes ont jusqu'à présent été admises à l'Hôpital universitaire en lien direct avec la chaleur. Le service des urgences traite actuellement environ 150 patients par jour, soit un peu plus que d'habitude. Un porte-parole ne sait toutefois pas si la chaleur joue un rôle spécifique.

«Nous avons des patients de tout âge qui viennent aux urgences en raison de la canicule», indique une porte-parole de l'Hôpital universitaire de Zurich. Ils souffrent principalement d'épuisement lié à la chaleur, avec pour conséquence faiblesse, étourdissements ou syncopes.

Depuis le début de la canicule en début de semaine, l'Hôpital cantonal d'Aarau enregistre un à trois cas liés à la chaleur par jour. Un porte-parole constate une hausse du nombre des urgences impliquant des patients souffrant d'insuffisance circulatoire, qui sont particulièrement affectés par la chaleur actuelle.

Le nombre de patients se situe dans la fourchette habituelle à l'Hôpital cantonal des Grisons à Coire. L'Hôpital cantonal de Saint-Gall ne s'attend à une hausse du nombre de cas que si la vague de chaleur devait durer.

L'Hôpital de l'Île, à Berne ne s'attend pas encore à un afflux de patients souffrant de problèmes de santé dus à la chaleur. Aucune tendance à la hausse n'a non plus été constatée à Lucerne.

Diverses mesures

Selon l'enquête, les hôpitaux ont mis en oeuvre diverses mesures pour faire face à la vague de chaleur. L'Hôpital fribourgeois a par exemple adapté ses menus. Il surveille étroitement les températures dans les locaux et met davantage d'eau et de ventilateurs à disposition.

A l'Hôpital neuchâtelois, une boisson spécifique est distribuée pour hydrater les patients âgés. Les médecins diminuent dans la mesure du possible les diurétiques et les patients sont rafraîchis avec des brumisateurs ou des linges humides.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.