Pour certains PDC, le fédéralisme est en jeu

Naturalisation facilitéeDes politiciens PDC s'opposent au projet de naturalisation car il ne sera plus du ressort des cantons et des communes.

Le peuple s'exprimera le 12 février.

Le peuple s'exprimera le 12 février. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Certains conseillers aux Etats PDC rejettent le projet de naturalisation facilitée pour les étrangers de la troisième génération parce qu'il porte atteinte au principe du fédéralisme. Cette posture ne devrait cependant pas se retrouver chez les délégués du parti, qui se réuniront en assemblée samedi.

Le projet, basé sur une initiative parlementaire d'Ada Marra (PS/VD), vise à instaurer une réglementation uniforme à l'échelle nationale. La Confédération sera responsable de l'octroi de la nationalité suisse. Cantons et communes continueront à avoir leur mot à dire sur le respect des critères de naturalisation.

Mais ils n'auront plus à former de commission ni à convoquer des assemblées communales pour des votes. La majorité des cantons soutient le projet.

Pas un mort d'ordre

Malgré cela, plusieurs sénateurs PDC sont sceptiques vis-à-vis de cette loi. «La majorité de nos conseillers aux Etats a de la peine avec le fait que la naturalisation des étrangers de la troisième génération devienne une affaire de la Confédération, et plus des cantons ou des communes», remarque Gerhard Pfister, président du parti, lundi dans une interview à la Luzerner Zeitung et au St. Galler Tagblatt.

Ainsi, les deux sénateurs Ivo Bischofberger (AI) et Beat Rieder (VS) ne sont pas opposés sur le fond à une naturalisation facilitée pour les jeunes concernés, mais ils la rejettent au nom du fédéralisme.

Cet argument ne devrait toutefois pas être repris par la base du parti. Les délégués du PDC décideront le 28 janvier des mots d'ordre pour les sujets en votation le 12 février. «Je pars du principe qu'ils vont apporter un fort soutien à la naturalisation facilitée», a conclu Gerhard Pfister. (ats/nxp)

Créé: 23.01.2017, 15h15

Articles en relation

Les retraités pour la naturalisation facilitée

Votation du 12 février L'Avivo recommande de voter oui à la naturalisation mais non à la troisième réforme des entreprises. Plus...

Nouvel espoir pour les petits-enfants d'immigrés

Naturalisation Faut-il offrir la naturalisation facilitée aux étrangers de la 3e génération? C'est ce que les Suisses devront décider le 12 février prochain dans les urnes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.