Passer au contenu principal

Le cerveau virtuel entre en phase opérationnelle

Le Human Brain Project a annoncé aujourd'hui la mise à disposition de six de ses plates-formes informatiques à la communauté scientifique.

Richard Frackowiak, codirecteur de l’HBP.
Richard Frackowiak, codirecteur de l’HBP.
VANESSA CARDOSO

Deux ans et demi après son lancement, le Human Brain Project (HBP) ouvre un nouveau chapitre de son histoire. Réunis ce mercredi 30 mars au Campus Biotech de Genève, les responsables de ce projet pharaonique – soutenu par la Commission européenne à hauteur d’un milliard de francs sur dix ans – ont annoncé la mise à disposition de six plates-formes informatiques à l’intention des utilisateurs extérieurs. «La publication de ces outils marque la fin de la phase de lancement de l’HBP, s’est félicité Francesco Pavone, de l’European Laboratory for Non-linear Spectroscopy de l’Université de Florence. Nous entrons désormais dans la phase opérationnelle.» Les infrastructures dévoilées sont constituées de prototypes matériels (des superordinateurs), d’outils logiciels, de bases de données et d’interfaces de programmation. «Nous invitons les scientifiques du monde entier à venir utiliser ces outils collaboratifs, précise Katrin Amunts, du Jülich Research Centre, en Allemagne. De mon point de vue, les chercheurs vont tirer beaucoup de bénéfices de ces infrastructures et, je l’espère, apporter de nouvelles connaissances afin de parvenir à une meilleure compréhension du cerveau.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.