Passer au contenu principal

Les CFF allient voyage en train et voiture électrique

Le Salon de l'auto est pour les CFF une occasion pour mettre en avant une offre plus écologique.

L'abonnement Green Class cumule l'abonnement général (AG) et la location d'une voiture électrique.
L'abonnement Green Class cumule l'abonnement général (AG) et la location d'une voiture électrique.
Keystone

Les CFF profitent du Salon de l'auto à Genève pour faire connaître leur nouvelle offre combinant transports publics et mobilité privée «verte».

L'abonnement Green Class, qui cumule l'abonnement général (AG) et la location d'une voiture électrique, fait partie des modèles précurseurs dans l'approche multimodale de la mobilité.

«L'idée est de proposer une locomotion porte à porte, dans une offre groupée qui permette à l'utilisateur de n'avoir qu'un seul interlocuteur», a précisé vendredi à AWP une porte-parole au stand que tient l'ex-régie fédérale au Salon de l'automobile, une première dans l'histoire de la manifestation lémanique.

Les clients se montrent «très au fait» des nouveautés en matière de voitures électriques et prêtent une oreille attentive à cette approche combinée, relèvent les CFF. Onze mois après son lancement, la Green Class compte un peu plus de 200 clients, dont environ un tiers en Suisse romande.

Cela reste assez peu, mais le potentiel est jugé important, au égard au nombre de détenteurs d'abonnements généraux CFF qui possèdent également une voiture: ils sont 250'000 environ dans ce cas, soit un détenteur de l'AG sur deux. Les CFF veulent les convaincre que leur modèle «tout-en-un» est potentiellement moins cher, plus simple et plus écologique en même temps.

Du taxi aux pneus

«L'abonnement à prix fixe est plus avantageux que l'utilisation séparée des différents moyens de transport», relèvent ainsi les CFF. Concrètement, le client qui opterait pour une BMW i3 paierait 1070 francs par mois pour l'utilisation à loisir de son AG (2e classe) et de sa voiture (jusqu'à concurrence toutefois de 15'000 km par an pour cette dernière), en s'engageant sur deux ans.

Le forfait inclut aussi des recharges gratuites pour 3000 km, des bons pour le taxi, le stationnement dans les gares, des changements de pneus ou encore des vélos en libre-service PubliBike, notamment. Suivant le modèle de voiture choisi ou/et l'option 1ère classe de l'AG, le prix peut être multiplié par 2,5 environ, par exemple pour une Tesla Model S.

En fonction des besoins de la clientèle, ce genre d'offre pourra être adapté et développé. L'idée des CFF est de se profiler comme un acteur d'une mobilité globale et écologique. Cette ambition s'inscrit dans l'objectif du Salon et de celui de nombreux constructeurs automobiles de favoriser des concepts plus souples, qui se détachent de la simple possession d'un véhicule, à l'image des solutions d'auto-partage et de location.

Ainsi, BMW par exemple a annoncé son ambition de faire passer sa clientèle, d'ici 2025, de 30 millions à 100 millions de personnes. Cela nécessite le développement d'un nouveau modèle d'affaires, qui transforme le constructeur bavarois en un prestataire «premium» de services et de mobilité au sens large, au-delà du système classique axé autour de la vente de véhicules. Dans cette optique, l'expansion de l'électrique joue un rôle important.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.