Passer au contenu principal

Les CFF doivent changer la commande des portes

Suite à l'accident d'un contrôleur, les CFF sont obligés de prendre des mesures pour sécuriser les portes des voitures VU IV.

La commande des portes des voitures VU IV va être changée.

Les CFF vont répondre à toutes les exigences posées par la Confédération après l'accident qui a coûté la vie à un contrôleur début août. Depuis le 12 août, plus de 500 défauts ont été détectés.

Le service suisse d'enquête de sécurité (SESE) a constaté mercredi que le système actuel d'affichage de fermeture des portes peut indiquer au conducteur qu'elles sont fermées alors que ce n'est pas le cas. Les CFF devront adapter ce système d'ici fin octobre afin qu'il indique la position réelle des portes au conducteur, indique vendredi l'Office fédéral des transports (OFT).

A moyen terme, ils devront aussi remplacer la commande des portes. La protection contre le coincement ne fonctionne pas de manière fiable, selon le SESE. Les CFF ont deux mois pour présenter un plan pour substituer ce système.

Corrections en cours

L'ex-régie fédérale a promis de répondre «dans les délais impartis» à «toutes les exigences» de l'OFT. La plupart de ces mesures ont déjà été lancées au cours des trois dernières semaines, a assuré le responsable du trafic voyageurs des CFF, Toni Häne, devant les médias à Berne.

«Nous allons modifier les portes pour les rendre plus sûres», a-t-il affirmé. Une solution est déjà en cours de test. Les CFF vont aussi présenter d'ici à la fin octobre un plan de mise en oeuvre permettant de remplacer le système de protection anti-pincement de toutes les portes des trains VU IV. Ces travaux devraient durer quatre ans.

Les CFF informeront chaque semaine l'Office fédéral des transports de l'état d'avancement des travaux, a assuré Toni Häne.

Plus de 500 défauts

Les CFF précisent par ailleurs qu'ils soumettent depuis le 12 août toutes les portes des voitures de type VU IV à un contrôle spécial, en plus du contrôle ordinaire qui intervient tous les sept à dix jours. Au total, 512 défauts ont été mis au jour sur 384 véhicules contrôlés, soit 1536 portes.

La plus grande partie d'entre eux n'a aucun impact sur le fonctionnement des portes et n'est pas déterminante pour la sécurité. Un défaut de fonctionnement de la protection anti-pincement a été constaté à 66 reprises, dont sept qui n'ont pas fonctionné. Tous ces défauts seront corrigés aussi rapidement que possible. Le contrôle spécial sera terminé le 28 août.

«Si nous constatons que malgré les contrôles il y a autant de problèmes, nous devons nous demander d'où cela vient», a dit devant la presse le vice-directeur de l'OFT, Rudolf Sperlich.

«Manque de personnel»

L'office ordonne donc un audit externe exhaustif. Il veut savoir pourquoi les CFF n'ont pas constaté ces défauts dans le cadre de la maintenance ordinaire et des contrôles. Les CFF devront aussi vérifier si des risques similaires existent sur des flottes de voitures comparables.

Le Syndicat du personnel des transports (SEV) a salué les mesures exigées par l'OFT et le fait que les CFF les appliquent sans hésiter. Il se réjouit notamment de l'audit qui «va permettre de faire la lumière sur le manque de personnel qui règne dans l'entretien». «Les CFF doivent maintenant engager des gens et investir dans la formation, et veiller à ce qu'il y ait à l'avenir suffisamment de personnel qualifié pour effectuer les tâches d'entretien», affirme le vice-président du syndicat, Manuel Avallone, cité dans un communiqué.

Sur les rails

L'OFT ne voit pas la nécessité de retirer certains wagons ou l'ensemble de la flotte du service. Les mesures ordonnées sont suffisantes pour assurer une activité sécurisée, estime M. Sperlich. Cela vaut autant pour les passagers que pour le personnel. «Voyager avec des trains VU IV est sûr.»

Un avis partagé par le directeur général des CFF, Andreas Meyer, qui l'a répété: «Le rail est le moyen de transport le plus sûr».

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.