Les CFF préfèrent nous offrir la version grand luxe

Ticket électroniqueAprès 15 ans de travaux, les CFF s'apprêteraient à introduire un nouveau ticket «mains libres» ultramoderne. Les coûts sont estimés à 300 millions de francs. C'est trente fois plus que pour un système de lecteurs de cartes.

Les augmentations de prix annoncées pour fin 2011 rapporteront 220 millions de francs aux CFF. Le nouveau système de tickets électroniques «mains libres» pourrait coûter 300 millions.

Les augmentations de prix annoncées pour fin 2011 rapporteront 220 millions de francs aux CFF. Le nouveau système de tickets électroniques «mains libres» pourrait coûter 300 millions. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après plusieurs essais manqués et quinze ans de travaux, les CFF seraient en passe de choisir leur futur système de ticket électronique. Celui-ci devrait être mis en oeuvre par étapes dès la fin 2013 et coûtera, dans la version actuellement envisagée, rien de moins que 300 millions de francs, rapporte jeudi le Tages-Anzeiger.

Pour ce prix, les usagers se verront proposer une solution haut de gamme, avec une carte «mains libres». Il suffira d'entrer et sortir du train et des autres transports publics avec la carte sur soi: le prix du voyage sera porté sur une facture à payer en fin de mois, comme la note de téléphone. Même sans abonnement général, plus besoin de passer au guichet.

Une solution coûteuse et complexe

Visiblement très confortable, cette solution ne fait pas pour autant le bonheur de tout le monde. Contacté par le quotidien zurichois, Ueli Stückelberger, directeur de l'Union des transports publics (UTP) s'inquiète du coût de l'opération pour les transporteurs partenaires.

«Avec des investissements de départ pouvant aller jusqu'à 300 millions de francs, il faudra trouver quelque part où économiser pour régler la facture». L'extension d'un tel système à l'ensemble des transports publics en Suisse n'est par ailleurs pas aussi aisée que pour une seule installation de métro, ajoute Ueli Stückelberger.

Le directeur de l'UTP fait indirectement référence au métro de Londres. Et encore celui-ci a-t-il choisi une solution plus simple, où les passagers présentent leur carte électronique ou leur téléphone portable à un lecteur au moment où ils montent et descendent du «tube».

Scanner sa carte coûterait 30 fois moins

Ce système de «self-scanning», appelé «Cico» (check in - check out) a l'avantage d'être nettement plus avantageux que le système «mains libres» ou «Bibo» (be in - be out) . «Avec un investissement de 10 millions de francs, un tel concept pourrait être réalisé en Suisse en moins de douze mois», affirme en tout cas Pierre Chappuis, directeur de Mega-Tel SA, à Gümligen (BE).

C'est trente fois moins que le coût d'un système «Bibo». Un argument qui a son poids au moment où les CFF s'apprêtent à augmenter les tarifs de 5,4% en moyenne pour encaisser 220 millions de francs supplémentaires.

Pierre Chappuis dit avoir proposé son système «Cico» aux CFF par deux fois: une fois via Swisscom, qui sur mandat des CFF était venu le solliciter, et une seconde fois en direct.

Les CFF n'ont pas encore choisi

Interrogés, les CFF répondent qu'«à ce stade, il n'y a eu aucune décision quant au projet, à la technologie et au fournisseur». Autrement dit, «toute affirmation sur les préférences pour un système et sur les possibles fournisseurs n'est que spéculation», ajoute leur porte-parole Reto Kormann.

Les indices rassemblés par le Tagi mettent toutefois en lumière une préférence pour la solution la plus chère. Ainsi, Santiago Garcia, qui dirige le programme de E-Ticketing des CFF, n'a parlé que de solutions «mains libres» à l'occasion d'une présentation en juin dernier du projet «Easy Ride».

Sur la plateforme des marchés publics Simap.ch, les CFF ont mis en souscription publique un projet basé uniquement sur un système «Bibo». Ce vendredi enfin, les membres de l'UTP devraient être informés des caractéristiques de la nouvelle carte électronique prévue par les CFF.

Décision en novembre

La carte qui sera présentée est munie d'une puce qui permet de comptabiliser les entrées-sorties des détendeurs d'abonnements sans qu'il soit nécessaire de passer par un lecteur. «Ce serait un premier pas vers le E-ticket», note Ueli Stücklberger.

Selon ce dernier, la décision définitive quant au système à mettre en place devrait tomber en novembre. Le cas échéant, la nouvelle carte devrait être ensuite introduite par étapes à partir du changement d'horaire de décembre 2013.

Créé: 13.09.2012, 13h10

Articles en relation

Le patron des CFF justifie les hausses de tarif

Billets Andreas Meyer a expliqué ce matin pourquoi les passagers doivent payer davantage et pourquoi la Confédération ne pourra pas subventionner plus de 50% du prix du billet. Plus...

Les CFF souffrent de la crise européenne

Trafic ferroviaire Durant le premier semestre 2012, les CFF ont ressenti la pression des coûts et du ralentissement économique européen. Plus...

Les CFF perdent des passagers

Rail Pour la première fois depuis des années, les CFF enregistrent une baisse du nombre d'usagers. Plus...

Ulrich Gygi: «Il faudrait 850 millions de plus par an»

CFF Le président du conseil d'administration des CFF, Ulrich Gygi, pense qu'il est important de développer le rail en Suisse romande, avec de nouveaux aménagements. Et il estime «juste d'adapter les tarifs au renchérissement.» Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.