Passer au contenu principal

Les CFF promettent de ne pas augmenter leurs prix

La présidente de l'ex-régie publique a assuré lors d'une interview que la politique de la stabilisation des prix, voire de leur réduction, serait maintenue, malgré le revers économique.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

La présidente des CFF, Monika Ribar, exclut toute hausse des prix aux CFF malgré la crise due au coronavirus. La question d'une hausse des tarifs n'est plus d'actualité pour un bon moment, a-t-elle indiqué lors d'une interview accordée à «CH Media».

«Ces prochaines années il n'y aura pas d'augmentation des tarifs, a dit vendredi la présidente du conseil d'administration. Nous sommes une entreprise de service public et devons trouver d'autres ressources que des hausses de prix.»

En raison de la pandémie de coronavirus, les CFF enregistrent une baisse de fréquentation de ces trains de 90%. Monika Ribar pense que l'entreprise se retrouvera dans les chiffres rouges d'ici à la fin de l'année. L'ex-régie a fait des demandes de chômage partiel pour plusieurs secteurs, comme le trafic voyageurs ou le transport de bagages.

Durant les années passées, les CFF ont suivi une stratégie de stabilisation des prix et de réduction avec les billets dégriffés. «C'est la voie à suivre», selon elle.

Grâce à la numérisation, les CFF entendent personnaliser davantage les abonnements. Il y aura des offres plus adaptées au comportement des clients, a ajouté Monika Ribar. Mais la protection des données restera assurée.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.