Passer au contenu principal

Les CFF s'attellent au problème de la ponctualité

L'entreprise ferroviaire veut accorder plus de poids à la ponctualité. Des mesures qui concernent essentiellement la Suisse allemande.

Interview d'Andreas Meyer, patron des CFF.

Les CFF ont annoncé lundi prendre des mesures pour améliorer leur ponctualité. Les premières décisions entreront en vigueur le 15 décembre avec le changement d'horaire. Elles concernent davantage la Suisse allemande.

En moyenne, 125'000 passagers arrivent chaque jour à destination en retard. Ce chiffre grimpe à 300'000 les mauvais jours. Conscients du problème, les CFF comptent réagir avec un premier train de mesures. D'autres suivront.

Le CEO Andreas Meyer a indiqué aux médias à Berne qu'il ne pouvait pas encore présenter de «grands résultats» en termes de ponctualité, mais seulement des «mesures modestes». «Nous n'aurons pas d'amélioration rapide», conclut-il.

L'ex-régie fédérale compte par exemple optimiser les correspondances à Spiez (BE). L'IC 8 en provenance de Brigue et l'IC 61 en provenance d'Interlaken Est arrivent quasiment en même temps en gare, détaillent les CFF lundi dans un communiqué. D'après l'horaire, l'IC 61 repart trois minutes avant l'IC 8 en direction de Berne. A l'avenir, c'est le premier train prêt qui partira en premier.

D'autres mesures entrant en vigueur le 15 décembre concernent Zurich. Les CFF vont conseiller aux voyageurs en transit entre la Suisse orientale et le Plateau de changer de train à la gare Zurich-Aéroport plutôt qu'à la gare centrale.

Ponctualité plus importante

Lors de la planification de l'offre, l'entreprise ferroviaire entend à l'avenir accorder plus de poids à la ponctualité. Les CFF souhaitent aussi communiquer de manière transparente les compromis faits au détriment de la ponctualité clientèle.

A terme, les CFF pourraient assouplir l'horaire sur certaines lignes. Une autre possibilité consisterait à analyser les arrêts: certains pourraient être supprimés pour des catégories de trains bien définies (RER, InterRegio, etc.) dans la mesure où la chaîne de voyage est déjà assurée avec d'autres trains ou offres.

Mieux informer

Parallèlement, les CFF comptent développer et améliorer l'information à la clientèle, jugée insuffisante. D'ici à la fin de l'année, il sera possible de s'abonner à l'application CFF mobile pour recevoir des notifications pour certains trains. L'objectif des CFF est de mettre à disposition ces nouvelles options dans l'appli standard au cours du premier semestre 2020.

Selon l'ex-régie fédérale, la ponctualité s'est continuellement améliorée ces dernières années. Elle reste parfois insuffisante au niveau régional et sur certaines lignes, constate-elle. Ainsi, les CFF ont lancé fin 2018 le programme «Ponctualité clientèle 2.0» et mandaté un groupe d'experts qui sont arrivés aux conclusions suivantes.

L'offre avant la ponctualité

Globalement, tant au niveau de la planification à long terme que de l'exploitation quotidienne, des compromis ont été faits en privilégiant l'offre ferroviaire au détriment de la ponctualité. Les CFF ont agi ainsi dans le but d'offrir le plus de correspondances possibles au plus grand nombre de voyageurs ou de desservir le plus d'arrêts. L'entreprise de transports a réalisé un souhait des cantons et des communes.

Les jours de pointe, il n'y a pas assez de mécaniciennes et mécaniciens de locomotive et les répartitrices et répartiteurs sont sous pression. «Le nombre de conducteurs de train dont nous avions besoin a été totalement sous-estimé », ajoute M. Meyer.

L'augmentation du nombre de chantiers force les CFF à trouver le bon équilibre entre l'exploitation ferroviaire et les travaux. L'exercice est particulièrement délicat en été. Une grande partie du trafic événementiel a lieu à cette saison, qui est aussi la principale pour les chantiers ferroviaires.

Les CFF veulent donc «trouver l'équilibre entre la conduite et la construction», ajoute M. Meyer, qui rappelle que les CFF sont «avant tout une entreprise de transports, pas une entreprise de construction». Enfin, la livraison des nouveaux trains duplex FV Dosto de Bombardier pour le trafic grandes lignes a plusieurs années de retard.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.