Passer au contenu principal

Les CFF testent des trains avec des places debout

Les CFF testent différents aménagements avec des places debout dans des trains régionaux.

Les CFF testent sur les lignes régionales des trains avec des places debout, pour pouvoir transporter plus de passagers aux heures de pointe.
Les CFF testent sur les lignes régionales des trains avec des places debout, pour pouvoir transporter plus de passagers aux heures de pointe.
Keystone
Les CFF testent sur les lignes régionales des trains avec des places debout, pour pouvoir transporter plus de passagers aux heures de pointe.
Les CFF testent sur les lignes régionales des trains avec des places debout, pour pouvoir transporter plus de passagers aux heures de pointe.
Keystone
Les CFF testent sur les lignes régionales des trains avec des places debout, pour pouvoir transporter plus de passagers aux heures de pointe.
Les CFF testent sur les lignes régionales des trains avec des places debout, pour pouvoir transporter plus de passagers aux heures de pointe.
Keystone
1 / 7

Les CFF testent des trains avec des places debout. Deux rames modifiées circulent sur le réseau du S-Bahn lucernois jusqu'au 23 mai. Des tests similaires ont déjà été réalisés sur le réseau du S-Bahn bâlois.

Les places debout dans le trafic régional doivent permettre de faire face à l'augmentation constante du nombre de passagers. Actuellement, aux heures de pointe, il arrive que des voyageurs ne trouvent pas de place assise, ont indiqué mercredi les CFF lors d'une conférence de presse à Lucerne.

Le réseau ne permet pas de faire circuler plus de trains. Ceux à deux étages ne sont pas une solution, car il faut plus de temps aux passagers pour monter et descendre du convoi, soulignent les CFF.

10 à 20% de passagers en plus

La solution est donc que des voyageurs fassent toute ou partie d'un trajet debout. Sur les rames utilisées pour les tests, 22 des 160 places assises ont été sacrifiées au profit de places debout. Il est ainsi possible de transporter 10 à 20% de passagers en plus.

Les tests à Lucerne se poursuivent jusqu'au 23 mai. Il n'y a pas d'autres tests prévus dans d'autres régions, ont précisé les CFF.

L'idée de faire voyager des passagers debout dans les trains régionaux n'est pas nouvelle. Le patron des CFF Andreas Meyer estimait en avril 2012 qu'il est admissible de voyager debout pour des trajets de 20 minutes.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.