Charles Juillard: «Le PDC ne sait pas se vendre»

PolitiqueLe parti passe sous les 10% d'intentions de vote selon notre dernier sondage. La maison PDC est-elle en feu?

Charles Juillard est le vice-président du PDC Suisse.

Charles Juillard est le vice-président du PDC Suisse. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le PDC chute sous la barre emblématique des 10%. Selon le dernier sondage Tamedia (éditeur de ce journal), le parti est crédité de 9,9% d'intentions de vote. Un score qui pourrait lui faire perdre sa place de quatrième force politique du pays, puisque Les Verts montent à 9,6%. Interview du vice-président du PDC, le Jurassien Charles Juillard.

Le PDC est-il en crise?
Je crois qu'il faut relativiser ces résultats. Ils ne sont pas bons, c'est vrai. Mais il y a quelques semaines, la SSR, dans son baromètre électoral, donnait des résultats sensiblement différents. Dans ce contexte, nous restons prudents. Ce n'est que le 20 octobre que nous saurons vraiment quelle est la volonté du peuple.

Passer sous les 10%, ce serait un cataclysme pour le parti?
Ce serait un vrai problème, c'est sûr. Mais aujourd'hui encore, je suis convaincu qu'on ne passera pas sous cette barre.

Qu'est-ce que le PDC fait de faux?
Le parti ne se vend pas assez bien. Nous n'arrivons pas à montrer à la population notre capacité à résoudre les problèmes, à faire des propositions consensuelles et équilibrées. Ce sont souvent nos idées qui convainquent la majorité des citoyens de ce pays.

C'est un refrain que l'on connaît. Qu'allez-vous faire pour changer les choses?
Il faut que nous fassions des efforts de communication. Nous devons aussi faire comprendre aux citoyens que la vie n'est pas toute noire ou toute blanche, et que les solutions se trouvent à mi-chemin. De ce côté-là, nous avons besoin d'une meilleure compréhension, et peut-être aussi d'une meilleure collaboration avec les médias.

Avez-vous peur de perdre votre dernier siège au Conseil fédéral?
Si le PDC devait passer en dessous des 10% et qu'un autre parti nous dépasse, il faudra voir ce qui se passe. Mais si on veut un centre fort qui est capable de construire des solutions qui sont pragmatiques pour ce pays, on a besoin du PDC, et donc aussi de sa présence au Conseil fédéral.

Créé: 06.03.2019, 16h16

Articles en relation

Regula Rytz: «Les Verts sont prêts à prendre leurs responsabilités»

Interview Si les Verts dépassent le PDC lors des élections, leur présidente est prête à revendiquer un siège au Conseil fédéral. Plus...

La lame Verte a un effet trompeur

Editorial Commentaire Plus...

Les Verts sont aux portes du Conseil fédéral

Politique À sept mois des élections fédérales, les écologistes réalisent la plus forte progression et talonnent le PDC. Vont-ils le dépasser? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...