Les chauffards de Vernier ne sont pas des meurtriers

Justice genevoiseLa Chambre d'appel n'a pas retenu le «meurtre par dol éventuel» pour les deux chauffards. Suite au Tribunal fédéral.

Image: Pierre Albouy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Ministère public ne tient pas les premiers «meurtriers» la route genevois. Jeudi matin, la Chambre d'appel a confirmé le jugement en première instance du Tribunal correctionnel pour les faits qui ont provoqué la mort d'un agent de sécurité en décembre 2012. Les deux hommes responsables de l'accident restent ainsi coupables d'homicide par négligence.

Le 30 décembre au petit matin, deux conducteurs s'engagent dans une course-poursuite sur la route de Vernier. Le premier est sous l'influence d'alcool et de cannabis et sort d'une soirée au Moa. Le second, videur de la discothèque, a terminé sa nuit de travail. Sur la route, une course-poursuite s'engage. Les vitesses mesurées indiquent que les bolides atteignent 115km/h. Lorsque l'agent de sécurité fait une queue de poisson, le jeune étudiant donne un coup de volant sur la gauche pour l'éviter et percute une voiture arrêtée au feu rouge. A son bord, un autre agent de sécurité venait de terminer sa nuit de travail et attendait de pouvoir s'engager sur l'autoroute pour rentrer à son domicile. Âgé de 28 ans, jeune marié, il meurt suite à cet impact.

En juin de cette année, les deux conducteurs ont été reconnus coupables d'homicide par négligence par le Tribunal correctionnel. Le premier a été condamné à trois ans de prison, dont six mois ferme. Le second, dont la collaboration à l'enquête a été «très mauvaise», a écopé de quatre ans et demi de prison ferme. Sa peine a été réduite à 3 ans, assortie d'un sursis partiel, par la Chambre d'appel. En conséquence, l'homme sortira de prison cet après-midi. Il devra en outre entamer une thérapie afin de prendre conscience des dangers de la route.

De son côté, le Ministère public a plaidé le «meurtre par dol éventuel». Un qualificatif plus sévère, jamais retenu en Suisse romande pour des faits similaires. Celui-ci implique que le conducteur a commis une faute avec conscience des conséquences, même s'il ne le souhaitait pas.

Or, pour la Chambre d'appel comme pour le Tribunal correctionnel, ce qualificatif ne peut être retenu en l’occurrence, notamment car il existait la possibilité que «les prévenus passent sans encombre, même à 120 km/h», selon les juges. L'accident n'est pas «une suite logique et inévitable» des infractions commises sur la route.

Au terme de la lecture du verdict, les avocats des proches de la victime ont annoncé qu'ils feraient recours au Tribunal fédéral. «C'est un cas d'école de course-poursuite», commente Me Robert Assaël.

Quant au procureur Stéphane Grodecki, il dit examiner la possibilité d'un recours au Tribunal fédéral. «Ce jugement est décevant, commente-t-il. Surtout si l'on compare à celui qui a été rendu cette semaine à Berne où deux chauffards ont été condamnés à 7 ans de prison pour meurtre par dol éventuel

Créé: 17.12.2015, 13h45

Articles en relation

Les chauffards bernois écopent de sept ans de réclusion

Täuffelen (BE) Les deux prévenus de 22 ans impliqués dans l'accident mortel de Täuffelen (BE) survenu il y a quatre ans ont été condamnés pour meurtre par dol éventuel lundi. Plus...

Deux jeunes chauffards poursuivis pour meurtre

Bienne Fin 2011, une voiture avait fauché une famille. Le conducteur, et un ami, auraient participé à un rodéo routier et comparaissent pour meurtre par dol éventuel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.