Passer au contenu principal

Les chauffeurs de La Poste restent mobilisés

La décision de la direction de La Poste de renoncer totalement à l'exploitation de sa propre flotte de camions continue de soulever une vague de mécontentement.

Les chauffeurs contestent la décision de la direction de La Poste de renoncer totalement à l'exploitation de sa propre flotte de camions.
Les chauffeurs contestent la décision de la direction de La Poste de renoncer totalement à l'exploitation de sa propre flotte de camions.
ARCHIVES, Keystone

Les chauffeurs de La Poste ont poursuivi leur mobilisation mercredi matin au centre logistique de Bienne (BE), où ils ont entamé une pause de protestation peu après 6 heures. Ils critiquent la décision de la direction du géant jaune de renoncer totalement à l'exploitation de sa propre flotte de camions.

Les chauffeurs postaux estiment que cela conduit à une perte de savoir-faire, amenant à «une grave baisse de la qualité des prestations internes de transports», souligne mercredi dans un communiqué le syndicat des médias et de la communication syndicom, dont les secrétaires régionaux étaient également sur place.

Selon eux, la possibilité de se voir proposer une place équivalente avec des perspectives d'avenir est remise en question malgré la promesse de La Poste de proposer une «offre d'emploi acceptable».

Les conditions de travail et les salaires des quelque 250 sous-traitants ne peuvent pas être contrôlés par La Poste. Cette dernière crée ainsi des emplois précarisés avec sa politique d'externalisation, dénonce le syndicat.

Service public menacé

Cette logique met en péril le service public suisse, estime syndicom. Il en appelle à une union des salariés de La Poste, des CFF et des administrations publiques, qui tous annoncent des plans de démantèlement ou d'externalisation.

Pour rappel, La Poste avait annoncé le 4 septembre vouloir renoncer à exploiter ses camions de plus de 3,5 tonnes pour les transports internes afin de «renforcer sa compétitivité». Pas moins de 187 employés du géant jaune sont concernés par cette mesure.

Syndicom a déjà mené plusieurs actions la semaine dernière à Genève, Härkingen (SO), Daillens (VD), Ostermundigen (BE) et Cadenazzo (TI).

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.