Passer au contenu principal

«On cherche une aiguille dans un bloc de béton»

Les recherches des deux disparus virent au casse-tête dans un dédale de boue et de débris où la technologie n’est d’aucune aide.

Le pont sur la Losentse a résisté à la terrible pression.
Le pont sur la Losentse a résisté à la terrible pression.
KEYSTONE

À Chamoson, l’ambiance est lourde, quatre jours après la coulée de lave torrentielle qui a emporté trois véhicules, dont l’un était occupé par un Genevois de 37 ans et une fille de 6 ans. Les recherches se poursuivaient dans la Losentse ce mercredi pour tenter de retrouver les corps des victimes. Au moment où nous l’avons eu au téléphone, le président de la commune, Claude Crittin, venait de quitter la famille. C’est à lui que revient la tâche de décider de poursuivre ou non les recherches. «Nous prendrons la décision de les interrompre lorsqu’un maximum de personnes sera convaincu que c’est la seule qui doit être prise. Pour le moment, le principe veut que lorsqu’il y a une piste, nous la suivons. Les proches des personnes disparues peuvent compter sur une importante solidarité villageoise.»

Des moyens mécaniques lourds ont été engagés dans le lit de la rivière, où des tonnes de décombres se sont accumulées. JULIEN WICKY
Des moyens mécaniques lourds ont été engagés dans le lit de la rivière, où des tonnes de décombres se sont accumulées. JULIEN WICKY

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.