Le choix du médecin est prioritaire pour les Suisses

SondagePour près de la moitié des sondés, le libre choix du médecin et de l'hôpital est prioritaire (49%), révèle le premier Baromètre d'H, l'association nationale des hôpitaux.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le libre choix du médecin et de l'hôpital est précieux pour les Suisses. Près de neuf personnes interrogées sur dix préfèrent que les patients puissent choisir eux-mêmes les médecins et les hôpitaux ou les cliniques qui les soigneront (89%) plutôt que de laisser la décision aux caisses maladie (11%).

Pour près de la moitié des sondés, le libre choix du médecin et de l'hôpital est prioritaire (49%), révèle le premier Baromètre d'H, l'association nationale des hôpitaux. Les citoyens disposant des revenus les plus modestes (62%), ceux présentant les plus bas niveaux de formation (59%) ainsi que les francophones (57%) sont les plus favorables à la liberté de choix. En revanche, les italophones (37%) et les personnes en bonne et en très bonne santé (42%) partagent moins cette opinion.

Les positions sont moins tranchées à propos de la densité d'hôpitaux. Une majorité de 58% tend à privilégier une large offre médicale dans les régions périphériques également, alors que 41% penchent pour une concentration accrue de l'offre dans les centres.

Qualité et proximité

Ainsi, une majorité souhaite disposer près de chez soi d'une structure pour les urgences aiguës ainsi que d'un établissement médical pour les traitements répétitifs. En revanche d'autres solutions sont admises pour des interventions chirurgicales uniques.

De manière générale, la qualité semble primer sur la proximité des hôpitaux et des cliniques. Cependant, les personnes interrogées souhaitent que chaque région offre les principaux traitements spécialisés.

Former ses médecins

Les sondés demandent que suffisamment de médecins soient formés et que le personnel parle la même langue que le patient. Près de 93% des Suisses approuvent «entièrement» ou «plutôt» le fait qu'il est important de former suffisamment de médecins suisses, la plupart en sont même fortement convaincus (72%).

Pour la majorité des personnes interviewées, les hôpitaux et les cliniques suisses constituent un élément-clé du système de santé. Quelque 72% des citoyens les jugent très importants et 27% plutôt importants. Cela vaut en particulier pour les personnes de 60 ans et plus (80% de «très importants»), pour celles qui ont été traitées il y a moins d«une année en ambulatoire (80%) ou en stationnaire (79%) à l'hôpital ou en clinique.

Selon le plus grand nombre des Suisses interrogés, les hôpitaux et les cliniques, ou leurs représentants, sont considérés comme des acteurs crédibles de la politique de la santé. Sur une échelle de 1 à 10 -où 10 signifie «très crédible»-, hôpitaux, cliniques et médecins arrivent en tête, en obtenant une note de 7.3. Les citoyens se jugent eux-mêmes plus mal (valeur moyenne 6.6), mieux néanmoins que les caisses maladie (5.7).

Pédiatrie et gériatrie

Le financement des hôpitaux par l'Etat et par les caisses maladie est plébiscité, même si les personnes questionnées estiment que les coûts de la santé constituent une lourde charge pour les ménages à revenus moyens.

Ils continueraient d'accorder les mêmes moyens financiers à la plupart des domaines du système hospitalier, mais ils octroieraient une plus grande part du gâteau à la pédiatrie (53%) et à la gériatrie (47%) ainsi qu'aux régions périphériques (45%).

Les résultats du Baromètre des hôpitaux et cliniques de H 2014 reposent sur une enquête représentative menée auprès de 1210 personnes. Le sondage a été effectué par gfs.bern sur mandat de H. Il a été réalisé entre le 21 juin et le 17 juillet 2014 sous forme d'entretiens personnels en tête-à-tête.

(ats/nxp)

Créé: 10.09.2014, 10h33

Articles en relation

Près d'un médicament sur dix est inutile

Santé Les patients qui se voient prescrire cinq médicaments ou plus par leur médecin de famille pourraient la plupart du temps se passer de l'un ou l'autre de ces produits, selon une étude. Plus...

Les consultations chez le médecin vont coûter plus cher

Santé La consultation augmentera de 9 francs chez le médecin de famille dès le 1er octobre. Plus...

La santé des Suisses

Quatre personnes sur cinq estiment que leur état de santé est au moins plutôt bon, selon le Baromètre de H , l'association nationale des hôpitaux. Avec l'âge pourtant, elles perçoivent leur état de santé de manière moins positive.

Les Suisses interrogés se sentent plutôt en bonne santé. Plus d'un quart (27%) qualifie sa santé de très bonne, une proportion similaire (28%) de bonne. Un quart se considère comme plutôt en bonne santé. Moins d'un cinquième de l'échantillon émet des réserves sur son état: 13% se sentent assez mal, 4% mal et 2% très mal.

Les jeunes de 18 à 29 ans qualifient leur santé de très bonne (53%). Cette proportion diminue au fur et à mesure que les gens vieillissent. Cependant, même parmi les personnes de plus de 70 ans, seule une minorité (30%) parle d'une santé assez mauvaise à très mauvaise.

Paid Post

Somnambule? Profitez de la montagne la nuit!
/vente/publireportage/Somnambule-Profitez-de-la-montagne-la-nuit-/story/27208723 Les stations de Villars-Les Diablerets proposent toute une palette d’activités hivernales en soirée. Tour d’horizon des possibilités.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.