Christa Markwalder pourrait saisir la justice contre la lobbyiste

Lobbying kazakhLa lobbyiste Marie-Louise Baumann a dû se séparer de son badge d'accès au Palais fédéral. Le système de parrainage des lobbyistes interpelle sous la Coupole.

Christa Markwalder songe à poursuivre la lobbyiste Marie-Louise Baumann

Christa Markwalder songe à poursuivre la lobbyiste Marie-Louise Baumann Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Christa Markwalder réfléchit à entreprendre d'éventuelles démarches judiciaires contre la lobbyiste Marie-Louise Baumann. Cette dernière a trompé la confiance de la conseillère nationale (PLR/BE) «de la pire des façons» et aurait commis des actions répréhensibles.

L'employée de l'agence de relations publiques Burson-Marsteller a envoyé en janvier un document à divers parlementaires de différents partis, dans lequel elle mentionnait l'intervention controversée de Christa Markwalder sous la Coupole.

«Un comportement fautif»

La parlementaire exige désormais du cabinet de communication incriminé et de son employée qu'ils publient tous les documents en lien avec les faits qui lui sont reprochés.

«Cela ne va pas et j'espère qu'elle devra s'expliquer en détail pour son comportement fautif», a asséné la députée dans un entretien au Blick paru mardi 12 mai.

Coup de balai dans les badges

«Une telle lobbyiste n'a plus rien à faire dans la salle des pas perdus» du Palais fédéral. Lundi, Marie-Louise Baumann a dû se séparer de son badge d'accès au parlement que lui avait confié la conseillère nationale Corina Eichenberger (PLR/AG). Comme tout parlementaire, cette dernière a le droit de distribuer deux badges d'accès mais elle a également exigé que Daniel Heller, de Farner Consulting, lui rende le second sésame.

Les parlementaires font l'objet de nombreuses sollicitations. Chantal Galladé (PS/ZH) explique qu'elle reçoit chaque mois des demandes d'organisations, de groupes de pression ou de représentants d'intérêts pour avoir un badge. Elle s'oppose à ce système de parrainage, y voyant une entrave à son indépendance.

Contre un système d'accréditations

Les parlementaires précisent que ces badges peuvent également être remis à d'autres personnes. «Beaucoup ne donnent leurs cartes à aucun lobbyiste mais à des membres du secrétariat général de leur propre parti ou à des collaborateurs personnels, comme un assistant parlementaire», réagit la conseillère nationale Isabelle Moret (PLR/VD).

Il y a trois ans, le Conseil national a refusé d'interdire ce système pour le remplacer par des accréditations, comme pour les journalistes. Des lobbyistes y voyaient également un avantage: ils auraient ainsi pu avoir un accès au Palais fédéral sans être obligés de se faire adouber par un élu. (smk/ats/nxp)

Créé: 13.05.2015, 10h53

Articles en relation

Affaire Markwalder: le PLR exige la transparence

Lobbying au Parlement Le PLR a demandé lundi la transparence de tous les protagonistes de l'affaire Christa Markwalder. Plus...

Markwalder a transmis des informations confidentielles

Lobbying kazakh La conseillère nationale Christa Markwalder fait l'objet de nouveaux reproches dans l'affaire du Kazakhstan. Elle aurait enfreint le secret des travaux de la commission de politique extérieure. Plus...

Lobbying kazakh: Christa Markwalder avoue avoir été naïve

Conseil national La vice-présidente du Conseil national a déposé en juin 2013 une motion sur le Kazakhstan. Le texte a été rédigé et piloté en grande partie par des proches de Noursoultan Nazarbaïev. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.