Christian Constantin gagne contre la veuve de son premier associé

JusticeLe Tribunal fédéral vient de débouter la famille d’un partenaire de Christian Constantin, décédé en 1985. Ils avaient confié le montant de l’assurance vie au promoteur.

Christian Constantin, promoteur immobilier et président du FC Sion.

Christian Constantin, promoteur immobilier et président du FC Sion. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral vient de sonner la fin juridique d'une douloureuse histoire autour de la naissance de l'empire de Christian Constantin. En 1985, alors associé à André Couturier, ingénieur de profession, Christian Constantin est en pleine construction de l'hôtel de la porte d'Octodure à Martigny, qui est aujourd'hui son quartier général et celui du FC Sion. Mais lors de cette même année, André Couturier met fin à ses jours.

Dans les mois qui suivent son décès, Christian Constantin demande à la veuve s'il peut conserver la part de propriété de l'ingénieur, ne pas verser les honoraires d'ingénieur auxquels la famille a droit et de lui prêter les 500'000 francs d’assurance vie qu’elle vient de toucher, pour achever la construction. Au total, on parle d’un million de francs, sans compter la valeur de la part de propriété abandonnée. En échange, le jeune promoteur âgé de 28 ans à l’époque, accepte aussi de reprendre l'intégralité des engagements financiers du complexe immobilier.

Une convention est signée la même année. Si la Porte d’Octodure est vendue par Christian Constantin ou si l’affaire connaît un développement positif, la somme sera restituée à la famille. Depuis, l’ascension fulgurante de l’homme d’affaires de Martigny ne fait plus de mystère et cela n’a pas échappé à la famille d'André Couturier. Pourtant, malgré des décennies de combats, l'espoir vient de s'envoler car les juges de Mon Repos ont entièrement suivi les décisions déjà rendues par les instances valaisannes, en 2016 puis au printemps de cette année.

«Incompréhension de la famille»

Les motivations du Tribunal fédéral manquent encore, seule la décision a été notifiée. Avocat de la veuve et de ses trois filles, Grégoire Rey ne cache pas son incompréhension. «C'est du jamais vu. Sur une affaire d'une telle importance, le Tribunal fédéral a mis moins d'un mois pour rendre cette décision, sans motivation, comme s'il y avait eu une urgence à le faire.»

Pour lui, les juges s'en sont tenus à un aspect juridico-juridique, en donnant à la convention «un sens si littéral qu'il en est devenu absurde». Ils n'auraient pas tenu compte de ce que la veuve avait voulu dire. «Elle a prêté toute sa fortune à Christian Constantin juste après la mort de son mari, elle lui faisait confiance et attendait évidement d'être remboursée. A lire les juges, seul Christian Constantin pouvait décider si et quand il rembourserait. Les juges avaient tous les moyens juridiques possibles pour bétonner une décision inverse. Ils ont perdu de vue le rôle de la justice qui est de défendre les vulnérables et non les puissants.» Aux 60'000 francs de frais et 48'000 francs de dépens que la famille devait déjà verser à Christian Constantin, le Tribunal fédéral ajoute à présent près de 30'000 francs.

Contacté, Christian Constantin ne tient pas à s'étendre. «Cette décision est claire, la messe est dite», confie-t-il. Il nous renvoie pour le reste à ses propos rapportés en 2018 par «Le Matin Dimanche» sur cette affaire. Le président du FC Sion estimait ainsi n'avoir pas de problème de conscience à avoir conservé ce million de francs. «C’était une assurance risque pour garantir le crédit de construction. J’ai accepté de reprendre ce crédit pour que la famille n’ait pas à répudier la succession. Elle a signé la convention et devrait dire «merci Christian», avait-il lancé.

Créé: 17.09.2019, 12h02

Articles en relation

Le système Constantin

Le Matin Dimanche Football, immobilier et médias: le promoteur et président du FC Sion a bâti une mécanique unique, basée sur le pouvoir et la séduction. Plus...

Delon ne sera pas à la fête de Constantin: «Il ne faut pas me prendre pour un idiot»

Suisse Des fuites annonçaient la présence de la star du cinéma au grand événement de Constantin à Martigny. Delon n’avait pas donné son accord. Il se dit estomaqué. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.