Passer au contenu principal

SuisseChristian Plüss prend la tête de CarPostal

Le nouveau patron de Car Postal, nommé jeudi par le conseil d'administration de La Poste, est un cadre d'Alpiq.

Christian Plüss a occupé pendant de nombreuses années des postes de direction dans différentes entreprises suisses et internationales.
Christian Plüss a occupé pendant de nombreuses années des postes de direction dans différentes entreprises suisses et internationales.
Keystone

Christian Plüss est le nouveau responsable de CarPostal. Le conseil d'administration de La Poste a nommé jeudi ce cadre d'Alpiq âgé de 56 ans. Il reprendra le flambeau du responsable ad intérim Thomas Baur au plus tard le 1er janvier 2019.

Cette annonce règle définitivement la succession de Daniel Landolf comme responsable CarPostal, indique La Poste dans un communiqué. Christian Plüss a occupé pendant de nombreuses années des postes de direction dans différentes entreprises suisses et internationales.

Urs Schwaller satisfait

Auparavant, il a été directeur de l'Office fédéral de météorologie et de climatologie et a occupé des postes à responsabilités chez Erdgas Ostschweiz AG et auprès des CFF. En outre, il a assumé divers mandats au sein de conseils d?administration.

«La Poste se réjouit de la collaboration à venir avec Christian Plüss. Elle est convaincue que, grâce à sa grande expérience dans différents secteurs d'activité, il possède les compétences nécessaires pour mener l'entreprise avec succès vers l'avenir», déclare Urs Schwaller, président du Conseil d?administration, cité dans le communiqué.

Prendre un nouveau départ

Christian Plüss est, lui aussi, conscient des défis qui l'attendent. «Je me réjouis de prendre la direction d'une marque aussi forte avec de nombreuses parties prenantes. CarPostal est un pilier central du service public suisse auquel j'ai toujours été particulièrement attaché», dit-il.

En nommant Christian Plüss à la tête de CarPostal, le Conseil d'administration souhaite prendre un nouveau départ sans a priori à l'égard de CarPostal. Responsable par intérim depuis le 6 février, Thomas Baur a initié ces dernières semaines d'importants changements stratégiques et organisationnels chez CarPostal.

CarPostal France

CarPostal doit se réorganiser après l'éclatement du scandale liés à l'octroi de subventions irrégulières aux sociétés CarPostal. La nomination de M.Plüss intervient deux jours après le règlement du litige concernant CarPostal France.

Selon la justice française, la société avait faussé la concurrence sur le marché des transports publics de l'Isère en bénéficiant d'aides d'Etat illicites par le biais de La Poste Suisse. Elle versera 6,2 millions d'euros d'indemnités.

La tourmente est toutefois loin d'être finie pour le géant jaune. La Confédération n'a donné pour l'an passé qu'une décharge partielle au conseil d'administration. Ce dernier va changer de composition.

Départs en série

Depuis février, les départs se sont succédé. La directrice de La Poste, Susanne Ruoff, a démissionné avec effet immédiat le 10 juin. Le lendemain, c'est l'ensemble de la direction de CarPostal et la responsable de la révision interne qui ont été remerciés. Le directeur et le responsable des finances de la filiale de La Poste avaient déjà annoncé leur départ en février.

Mi-juin, c'était au tour du vice-président du conseil d'administration de La Poste, Adriano Vassalli, d'annoncer sa démission. Dans la foulée, des politiciens de tous bords ont demandé que d'autres membres du conseil d'administration tirent les conséquences de cette affaire. Le nom du président, Urs Schwaller, a notamment été mentionné.

Lors de l'assemblée générale de mardi, la représentante du personnel Susanne Blank a annoncé son retrait. Peter Hug, du groupe Hoffmann-La Roche remplacera pour sa part Andreas Schläpfer, qui quitte le conseil d'administration en raison de son âge.

La Poste a mené sa propre enquête sur l'affaire et conclu à une erreur humaine collective. L'Office fédéral des transports a déposé plainte contre La Poste et CarPostal l'an dernier.

Le Ministère public de la Confédération et celui du canton de Berne ne s'étant pas déclaré compétents, le Conseil fédéral a chargé l'Office fédéral de la police (fedpol) de mener une procédure pénale administrative.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.