Le client devrait être renseigné quand des données sont récoltées

Données personnellesLes produits gratuits ne le sont pas toujours: Jean Christophe Schwaab (PS/VD) veut que les consommateurs en soient informés.

Jean Christophe Schwaab, conseiller national (PS/VD)

Jean Christophe Schwaab, conseiller national (PS/VD) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les offres gratuites ont en réalité un prix. La phrase vous semble contradictoire? Pas du tout, répond Jean Christophe Schwaab (PS/VD): «Pour bénéficier de ces services ou de ces biens officiellement offerts, le client doit souvent fournir des informations et accepter que ses données personnelles soient utilisées. C’est donc lui le produit.» Le conseiller national déposera lors de la prochaine session parlementaire une motion pour que cette contre-prestation soit clairement mentionnée sur les offres et les produits.

Il y a bien sûr les cartes de fidélité qui révèlent vos habitudes d’achat, mais aussi vos convictions (acheter des fraises à Noël ou manger bio, ce n’est pas la même chose) ou vos risques de développer certaines maladies. Un exemple est régulièrement cité. Un père de famille américain a été surpris de voir sa fille mineure recevoir des offres pour des articles destinés aux nourrissons. C’est alors qu’il a appris qu’elle était enceinte… Ce que le supermarché savait apparemment avant lui. On peut aussi mentionner les applications mobiles, qui permettent à leurs propriétaires de connaître vos déplacements, votre santé et vos diverses habitudes.

Dans sa motion, Jean Christophe Schwaab demande de modifier l’ordonnance sur l’indication des prix de façon à ce que l’utilisation des données soit indiquée au même endroit et avec la même visibilité que la publicité annonçant la gratuité. Selon lui, il suffirait d’ajouter «des données personnelles sont collectées» partout où figure la mention «gratuit». Ce qui pourrait aussi se faire au moyen d’un astérisque.

L’or du XXIe siècle

Les données personnelles sont l’or du XXIe siècle, argumente le Vaudois. Quel est leur prix? Le Boston Consulting Group a estimé que, en 2011, la valeur du potentiel des données personnelles dans l’Union européenne était de 315 milliards d’euros, et qu’elle passerait à près de 1000 milliards en 2020. Selon un article du Huffington Post publié en février 2014, l’information sur votre âge-sexe-adresse est évaluée à 0,007 dollar. D’autres renseignements valent davantage. Ainsi, si vous faites des recherches sur Google en rapport avec une maladie du cœur, votre cote grimperait à 0,447 dollar.

Sami Coll, sociologue et enseignant à l’Université de Lausanne, estime toutefois que les chiffres qui circulent sont «aléatoires» et parfois sous-estimés. «Sur les réseaux sociaux, vous n’êtes pas seulement un profil isolé. Vous donnez aussi accès à un groupe d’amis, souligne ce chercheur qui vient de publier un ouvrage sur l’utilisation des données obtenues grâce aux cartes de fidélité des grands magasins. Ce marché est opaque, il est donc difficile d’obtenir des chiffres. Je ne sais même pas si les entreprises de services les connaissent…»

«Comme ces données sont utilisées pour cibler des campagnes de publicité, leur valeur dépend du produit vendu», précise Blaise Reymondin, conseiller en marketing digital. S’il s’agit par exemple d’un appartement de haut standing, les informations permettant de cibler des clients potentiels ont une valeur particulièrement élevée.

«Mais nous ne sommes pas des marchands de données volées; nous devons préciser le contexte d’utilisation des informations qui seront utilisées, se défend Blaise Reymondin. La plupart du temps celles-ci sont employées de manière anonymisée, et le consommateur en profite aussi, car il ne recevra alors que des publicités qui l’intéressent.» (24 heures)

Créé: 23.02.2015, 18h16

Articles en relation

Notre sphère privée est menacée par le tout numérique

Big data A l’occasion de la journée internationale de la protection des données, inventaire des dangers qui attentent à la vie intime à l’ère du digital. Plus...

Petit guide pour protéger sa vie privée sur Internet

Marre de voir Facebook ou Google piocher dans vos données? Envie de plus de sécurité? Nos conseils pour ne plus être mis à nu sur le web Plus...

Il faut mieux protéger les données numériques

Internet Une commission du Conseil national veut que la Constitution garantisse à chacun la propriété des informations le concernant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.