CO2: on vole autant mais on compense plus

SuisseLes voyagistes n'ont pas ressenti «l'effet Greta» au niveau des réservations, mais leurs clients versent davantage de compensations CO2.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Greta Thunberg a beau mobiliser des millions de gens pour des manifestations en faveur de l'environnement à travers toute l'Europe, les Suisses continuent cependant de prendre l'avion pour aller en vacances.

L'un ou l'autre client n'emprunte peut-être plus l'avion et prend le train, a précisé à AWP Karin Markwalder, une responsable de Der Touristik Suisse, le propriétaire de Kuoni, lors d'une manifestation tenue jeudi.

Les réservations chez le spécialiste des voyages ferroviaires Railtour ont certes connu une croissance entre 5 et 9%, mais cela ne serait pas lié au transfert des voyages aériens. L'organisation Myclimate a cependant enregistré une légère hausse des compensations CO2 versées librement par les voyageurs. Elles atteignent environ 12% de toutes les réservations faites, tant dans les agences qu'en ligne.

La «honte de voler» n'existe pas sur internet

Le voyagiste Hotelplan a aussi relevé mardi, que lors de l'exercice fiscal dernier, 28% des clients, ayant réservé des voyages dans une de leur filiale, avaient payé sur myclimate une compensation CO2. L'année précédente, ce chiffre se situait encore à 25%. «Cette tendance va se poursuivre», a relevé le directeur des opérations Daniel Bühlmann.

Cependant seulement 1% des clients d'Hotelplan, qui ont réservé leur voyage sur internet, ont versé une compensation CO2, a fait remarquer la cheffe des vacances balnéaires, Nicole Pfammatter. «Beaucoup de gens racontent qu'ils compensent leurs vols mais ne le font malheureusement pas».

Le voyagiste ITS Coop Travel pour sa part ne connaît pas la proportion de ses clients qui paient effectivement une compensation CO2. Mais «à l'avenir nous allons chiffrer», cette catégorie de voyageurs, a indiqué le patron de l'agence de voyage Andreas Restle. Il n'y a cependant pas eu une baisse des réservations liée à «l'effet Greta», a poursuivi M. Restle.

«Je n'ai pas eu l'impression que Greta a provoqué un changement de mentalité chez les clients», estime pour sa part le patron de Knecht-Reisen, Marcel Bürgin. Cependant les compensations CO2, réalisées par des clients des agences, ont également connu une avancée chez ce voyagiste.

Chez Eurobus, la moitié des clients ont compensé leurs voyages mais ces dédommagements en faveur de l'environnement ne sont pas visibles pour les réservations en ligne. (ats/nxp)

Créé: 15.11.2019, 14h28

Articles en relation

Greta Thunberg prête à rentrer en Europe

Climat Donald Trump est «tellement extrême» qu'il a réveillé les gens sur le climat, affirme Greta Thunberg à la veille de son départ du sol américain. Plus...

La Suisse possède le taux de 4x4 le plus élevé d’Europe

Environnement Le bilan CO2 des nouvelles autos continue de grimper. Ni la vague verte ni Greta Thunberg n’ont donc atteint les acheteurs et les importateurs de voitures. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.