Passer au contenu principal

Canton de FribourgDes cobayes utilisés à la clinique de Marsens

La RTS a mis la main sur des documents historiques prouvant que les essais sur des êtres humains étaient monnaie courante.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Environ mille cobayes humains auraient été utilisés à leur insu dans les années 1950 à la clinique fribourgeoise de Marsens, révèle ce vendredi la RTS. Le but: développer un tranquillisant Sandoz.

D'anciens enfants placés figureraient parmi les cobayes. Un des premiers anti-psychotiques est sorti de la clinique de Marsens, se félicitait le directeur de l'époque.

L'accès aux archives de Novartis et à celles de la clinique a été refusé à la RTS. «Les recherches menées à Marsens - d’après ce que j’ai pu lire - avaient pour objectif d’aider les patients qui étaient en souffrance. Le consentement du patient n’était pas formalisé comme aujourd’hui, mais on n’avait pas la volonté de manquer de respect» , a déclaré la ministre fribourgeoise de la Santé, Anne-Claude Demierre, à la RTS.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.