Des cobayes utilisés à la clinique de Marsens

Canton de FribourgLa RTS a mis la main sur des documents historiques prouvant que les essais sur des êtres humains étaient monnaie courante.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Environ mille cobayes humains auraient été utilisés à leur insu dans les années 1950 à la clinique fribourgeoise de Marsens, révèle ce vendredi la RTS. Le but: développer un tranquillisant Sandoz.

D'anciens enfants placés figureraient parmi les cobayes. Un des premiers anti-psychotiques est sorti de la clinique de Marsens, se félicitait le directeur de l'époque.

L'accès aux archives de Novartis et à celles de la clinique a été refusé à la RTS. «Les recherches menées à Marsens - d’après ce que j’ai pu lire - avaient pour objectif d’aider les patients qui étaient en souffrance. Le consentement du patient n’était pas formalisé comme aujourd’hui, mais on n’avait pas la volonté de manquer de respect» , a déclaré la ministre fribourgeoise de la Santé, Anne-Claude Demierre, à la RTS.

Créé: 27.01.2017, 19h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.