La commission du National ne veut pas d'un péage au Gothard

Tunnel routierLa réalisation d'un second tube routier au Gothard ne doit pas être financée par un péage au tunnel. La commission des transports du National y a renoncé. Mais elle n'écarte pas l'idée d'une redevance plus tard.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n'y aura pas de péage pour financer la réalisation d'un second tube routier au Gothard. Par 17 voix contre 4, la commission des transports du Conseil National a renoncé mardi à poursuivre cette piste. La majorité recommande à la Chambre du peuple, qui se prononcera lors de la session de septembre, de soutenir la construction du tunnel.

La commission a abandonné cette redevance car elle estime qu'il n'est pas judicieux de discuter d'un péage pour un seul endroit. «Elle préfère placer le sujet dans un contexte plus global», a expliqué la présidente Viola Amherd (PDC/VS) lors d'une conférence de presse à Berne: «Nous voulons d'abord une vision générale pour bien étudier la question car il s'agit d'un changement de fond de notre système de financement des routes.» Rappelons que celui-ci est assuré aujourd'hui par les impôts. «Si on on introduit une taxe au Gothard, tout change et il faut bien réfléchir», rappelle la Valaisanne.

Le Gothard, une exception?

Pourtant une étude présentée ce même 1er juillet montre qu'il est possible d'instaurer un péage au Gothard sans changer la Constitution. Alors où est le problème? «C'est vrai, la Constitution prévoit des exceptions. Mais si on fait du Gothard une exception, pourquoi les autres passages alpins comme le Simplon ou le San Bernardino n'en seraient-ils pas aussi? C'est la question», estime Viola Amherd. «Et si on doit changer la Constitution, cela va prendre beaucoup de temps, ce n'est pas si facile.»

La Valaisanne a en outre confirmé que la question de la discrimination des Tessinois et des riverains du tunnel avait été mise sur la table. Mais elle n'a pas été déterminante. Il est possible de prévoir un système de rabais pour cette population-là, comme cela se pratique ailleurs et comme cela se fait chez nous au tunnel du Lötschberg, a-t-elle fait valoir.

Le péage pas encore écarté

L'idée d'une redevance pour l'utilisation du tunnel a donc été abandonnée pour ce projet, mais elle n'est pas complètement écartée. Elle pourrait renaître dans le cadre des débats autour du fonds FORTA pour les routes nationales. «Effectivement, on aura l'occasion à ce moment-là de discuter des redevances pour les routes ou des tunnels. C'est une possibilité», conclut Viola Amherd.

L'idée d'un péage avait reçu certains soutiens, notamment parmi ceux qui craignaient que d'autres projets routiers, en Suisse romande par exemple, fassent les frais du percement d'un second tube au Gothard. Les coûts de cet ouvrage sont estimés à 2,8 milliards de francs.

Référendum en vue

D'autres, à gauche notamment, ne veulent pas entendre parler d'un deuxième tunnel et annoncent d'ores et déjà le référendum. Ils font valoir que le souverain s'est prononcé plusieurs fois déjà contre la construction d'une seconde galerie (initiative Avanti et celle sur les Alpes).

Même si le projet ne prévoit qu'une voie par tunnel unidirectionnel, ils craignent qu'on finisse par ouvrir au trafic les deux pistes de chacun des deux tubes. Enfin une seconde galerie ne serait pas indispensable à la réfection du tunnel. Sa fermeture complète durant les travaux, avec ouverture estivale, serait moins onéreuse. La nouvelle galerie entrerait en service au plus tôt vers 2027.

Vers 2030, à la fin des travaux d'assainissement de l'ancien tube, les voitures pourraient circuler dans deux tunnels différents.

Créé: 01.07.2014, 14h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.