La compagnie SkyWork poursuivra ses activités à Berne

AviationLa compagnie aérienne régionale bernoise SkyWork, qui est en pleine restructuration, pourra poursuivre son exploitation à Berne, en tout cas jusqu'en octobre.

Un avion de la compagnie SkyWork sur l'aéroport de Berne-Belp.

Un avion de la compagnie SkyWork sur l'aéroport de Berne-Belp. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a prolongé la validité de l'autorisation accordée à la compagnie aérienne régionale bernoise SkyWork d'exploiter ses vols à Berne.

La nouvelle direction de la compagnie se voit ainsi accorder un délai pour achever la restructuration et asseoir durablement le financement de la société, a indiqué mercredi l'OFAC. En automne, SkyWork avait annoncé à l'office son intention de transférer fin 2013 l'exploitation de ses vols et de sa flotte à son nouveau partenaire allemand MHS Aviation.

La compagnie bernoise souhaitait donc se défaire de son autorisation d'exploitation suisse. L'opération n'ayant pas pu être réalisée comme prévu, l'OFAC a alors prolongé la validité d'un mois.

SkyWork est entre-temps revenue sur son projet et envisage désormais de continuer à opérer des vols sous autorisation suisse, explique l'OFAC. Après examen de la capacité économique de la compagnie, l'office a donné son feu vert, mais en limitant la validité de l'autorisation à la fin de l'horaire d'été (octobre 2014).

La nouvelle direction se voit ainsi accorder un délai pour mener la restructuration à son terme. (ats/nxp)

Créé: 29.01.2014, 18h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.