Comparis prévoit une hausse de 2 à 3% en 2020

Primes maladie L'augmentation des prestations et les médicaments coûteux vont peser sur le montant des primes maladies l'année prochaine.

Les primes maladie devraient encore augmenter en 2020.

Les primes maladie devraient encore augmenter en 2020. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les primes maladie de l'assurance de base devraient augmenter de 2 à 3% en 2020, a indiqué mardi Comparis. Pour le comparateur en ligne, cette hausse résulte surtout du volume croissant des prestations médicales destinées aux patients.

Positions tarifaires floues

Les baisses de prix ou de tarifs sont complètement annulées par l'augmentation des prestations, constate Comparis dans un communiqué publié mardi soir. Dans le domaine ambulatoire, la tarification Tarmed hyper-complexe complique l'analyse, selon le comparateur.

Médecins et hôpitaux peuvent utiliser les positions tarifaires qui les arrangent et contourner celles qui leur sont défavorables, selon Felix Schneuwly, expert chez Comparis. Les caisses n'ont pas la possibilité de contrôler si les positions tarifaires qui figurent sur les factures correspondent effectivement aux prestations.

Les réductions de prix dans le domaine des médicaments sont aussi réduites à néant. Chaque année, les dépenses en médicaments coûteux augmentent. Comparis a calculé qu'un franc sur cinq est consacré à des produits thérapeutiques contre le cancer qui n'ont pas encore été approuvés ou qui ne figurent pas sur la liste des spécialités.

Financement uniforme

M. Schneuwly voit cependant des signes positifs: les forfaits par cas pour les traitements en hôpital montrent des effets sur la durée de même que la multiplication des interventions en ambulatoire plutôt qu'en stationnaire.

Il estime cependant indispensable que les soins ambulatoires et stationnaires soient financés de manière uniforme. Aujourd'hui, les soins ambulatoires sont remboursés uniquement par les caisses maladie alors que ceux en hôpital se partagent entre les caisses et les cantons. Une commission parlementaire a récemment élaboré un projet de loi sur la question. (ats/nxp)

Créé: 11.06.2019, 21h47

Articles en relation

Les jeunes n'écoperont plus des dettes parentales

Primes maladie impayées Selon le National, les enfants ne devraient plus être poursuivis à leur majorité pour des primes maladies non payées par leurs parents. Plus...

Une assurance à option pour limiter les coûts

Santé La conseillère nationale Yvette Estermann (UDC/LU) propose une nouvelle formule contre la hausse des primes maladie. Plus...

Le Valais étudie un plafonnement des primes

Caisse-maladie Le Valais veut s'inspirer de son voisin vaudois où le plafonnement des primes d'assurance-maladie a été introduite de façon progressive. Plus...

La CSS veut limiter la hausse des primes

Assurance maladie Les coûts de la santé ne cessent d'augmenter en Suisse. Philomena Colatrella, cheffe de la CSS, propose une hausse annuelle plafonnée à 2,3%. Plus...

Primes: les déductions fiscales pourraient doubler

Suisse Une motion déposée par Jean-Pierre Grin (UDC/VD) a été transmise au Conseil fédéral pour doubler les déductions fiscales liées aux primes maladie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.