«Nous avons tenté de négocier avec des gouvernements »

Avions de combatLe ministre de la défense Ueli Maurer a tenté en vain de lier l’achat d’avions de combat pour l’armée suisse à des contreparties politiques. Mais les discussions avec la France, l’Allemagne et la Suède n’ont pas abouti.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Avant de nous décider pour le type d’avions, nous avons parlé avec les gouvernements concernés», explique Ueli Maurer, dans une interview publiée samedi dans la Neue Zurcher Zeitung (NZZ).

Trois avionneurs avaient répondu à l’appel d’offres pour remplacer la flotte vieillissante des Tiger: le suédois Saab (Gripen), le français Dassault (Rafale) et le consortium européen EADS (Eurofighter). Le Conseil fédéral a choisi en novembre le Gripen.

Discussions confidentielles

Lors des nombreuses rencontres avec ses homologues français, allemands et suédois, avec lesquels «nous avons mené un travail de fond politique», «il n’a pas été possible de lier les avions à un autre paquet», indique Ueli Maurer dans la NZZ. «Les trois Etats étaient prêts à discuter de coopération dans le domaine militaire, mais pas dans d’autres secteurs, comme les impôts», relate-t-il.

Interrogée par l’ats, Silvia Steidle, porte-parole du Département fédéral de la défense (DDPS), n’a pas souhaité dire si les accords fiscaux ont été abordés.

«Il ne s’agissait pas de négociations, mais de discussions confidentielles entre quatre yeux». Des thèmes politiques ont été évoqués, mais sans être discutés de manière plus approfondie, précise-t-elle.

Concessions politiques françaises

La France a certes signalé être prête à des concessions politiques, indique encore Ueli Maurer. Mais plus tard, son ministre de la défense a expliqué qu’un lien n’était malheureusement pas possible.

L’appel d’offres est définitivement clos, selon le chef du DDPS. On ne peut cependant pas exclure que les Etats allemand ou français, qui sont liés aux avionneurs, fassent une nouvelle offre et la «mettent en relation avec une proposition politique».

«Si une telle proposition arrive, nous devrions l’étudier, ne serait-ce qu’en raison des habitudes diplomatiques», dit le conseiller fédéral.

Meilleur marché

La facture pour 22 exemplaires du Gripen est pour l’instant devisée à 3,1 milliards de francs.

Dans l’interview, le ministre de la défense explique encore que l’ardoise pour le Rafale comme pour l’Eurofighter se monterait à quatre milliards de francs, soit près d’un milliard de plus.

«A mon avis, il est exclu qu’il y ait eu quelque part un dysfonctionnement» dans le processus du choix de l’avion de combat, assure encore Ueli Maurer, réagissant aux critiques des médias et des parlementaires. «Les véritables experts, suisses comme étrangers, considèrent que nous avons pris la bonne décision».

Et de critiquer le comportement du Parlement. «Il n’est pas de la compétence des députés d’intervenir dans ce dossier». Leur tâche sera de discuter du message du Conseil fédéral sur le sujet, «et non pas d’intervenir dans la phase opérationnelle», juge pour conclure le conseiller fédéral. (ATS/nxp)

Créé: 18.02.2012, 07h35

Galerie photo

Quel avion de combat pour la Suisse?

Quel avion de combat pour la Suisse? L'acquisition de nouveaux appareils pour la défense et la surveillance aérienne du pays fait toujours couler beaucoup d'encre. Petit catalogue des modèles en lice, notamment Eurofighter et Gripen

Articles en relation

Gripen, Rafale et Eurofighter à l’épreuve du feu en Libye

Evaluation des avions de combat Les trois avions en compétition en Suisse ont été engagés en 2011 lors de l’opération de l’OTAN en Libye. Un spécialiste des questions militaires français fait une évaluation de leurs performances sur le terrain. Plus...

Le Conseil fédéral s'en tient au Gripen

Avions de combat Devant ses collègues, le ministre de la défense Ueli Maurer a rappelé mercredi que l'avion de combat suédois remplissait toutes ses obligations, selon le porte-parole du gouvernement. Plus...

EADS: «Nous avons des Eurofighter low-cost»

Avions de combat Depuis l’annonce du choix de la Suisse de voler sur Gripen, l’avionneur EADS est resté sur sa réserve. Pour autant, le constructeur de l’Eurofighter ne ferme pas la porte. Interview du porte-parole.

«Le Gripen amélioré sera un bon avion pour la Suisse»

Avions de combat Le ministre de la Défense Ueli Maurer justifie le choix de l'avion Saab. Face aux attaques qui se sont multipliées ces derniers jours, l'UDC zurichois persiste et signe. Interview. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.