Passer au contenu principal

Votations 9 février«Logements abordables»: vers un «oui»

Plus de deux tiers des Suisses se disent en faveur de l'initiative de l'ASLOCA. La loi anti-homophobe maintient aussi une confortable avance.

Le sondage de Tamedia a été réalisé du 9 au 11 janvier auprès de 12'096 personnes dans toute la Suisse. La marge d'erreur est de plus ou moins 1,5%.
Le sondage de Tamedia a été réalisé du 9 au 11 janvier auprès de 12'096 personnes dans toute la Suisse. La marge d'erreur est de plus ou moins 1,5%.
AFP

L'initiative pour des logements abordables et la norme pénale anti-homophobie sont bien parties pour l'emporter le 9 février. Le 2e sondage Tamedia prévoit une majorité de plus ou moins deux tiers de oui pour les deux objets soumis au peuple suisse.

Ainsi, l'initiative populaire de l'ASLOCA pour des logements abordables recueille 60% d'avis favorables, contre 37% de non et 3% qui ne savent pas, indique le 2e sondage de Tamedia publié mercredi. Sachant qu'une initiative perd en général du soutien au fur et à mesure de la campagne, celle-ci pourrait tout de même disposer d'une réserve suffisante pour passer le cap le 9 février.

L'ASLOCA n'a pas caché sa satisfaction devant ce sondage. «Ce soutien toujours élevé à l’initiative démontre le besoin d’agir. Les loyers exorbitants et le manque de logements abordables sont consternants dans le pays», a ainsi commenté le président de l'association, le Genevois Carlo Sommaruga.

L'électorat PDC indécis

Depuis le dernier sondage Tamedia le 27 décembre, le camp du oui a perdu 3 points de pourcentage et celui du non en a gagné 5. Sans surprise, le texte atteint des taux proches de 90% de oui dans le camp rose-vert (PS: 89% de oui, Verts: 90%). Le rejet est marqué à droite avec 61% de non au PLR et 56% à l'UDC. Les Vert'libéraux sont dans le camp du oui avec 64%. Quant à l'électorat PDC, on ne sait pas de quel côté il penche puisque les camps du oui et du non sont à égalité avec 50%.

L'initiative de l'ASLOCA reçoit un soutien plus marqué en Suisse romande et au Tessin qu'en Suisse alémanique. Parmi les germanophones, 56% disent oui à l'initiative. En Suisse romande, en revanche, la part du oui est de 67% et celle des italophones de 69%. Les auteurs de l'enquête s'attendent également à un fossé ville-campagne. L'initiative récolte 69% de oui en ville contre seulement 54% à la campagne. Le pourcentage de oui chez les femmes est aussi plus élevé, 67%, que chez les hommes, 52%

Homophobie

A propos de la norme pénale contre l'homophobie combattue par un référendum de l'UDF, le sondage de Tamedia la voit passer le cap populaire à 66%, au même niveau que lors du dernier sondage en décembre.

Près de 30% des sondés disent non tandis que 4% n'ont pas encore d'avis. Le texte a reçu moins de soutien chez les hommes que chez les femmes. Les personnes âgées disent plus souvent non que les plus jeunes. Les citadins sont aussi plus enclins à soutenir la norme visant à sanctionner les actes et propos homophobes que les ruraux.

L'électorat UDC est divisé, selon ce sondage: 54% d'entre eux rejettent cette nouvelle norme alors que les signatures du référendum ont été récoltées avec le soutien des Jeunes UDC. 42% y sont favorables. Auprès du PS et des Verts, la nouvelle norme reçoit le plus d'approbation avec 88%. Le sondage de Tamedia a été réalisé du 9 au 11 janvier auprès de 12'096 personnes dans toute la Suisse. La marge d'erreur est de plus ou moins 1,5%.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.