Passer au contenu principal

Politique familialePas de congé paternité de 2 semaines pour les pères

La commission de la sécurité sociale du Conseil national a définitivement enterré l'initiative parlementaire en faveur d'un droit à un congé paternité payé de deux semaines.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Les pères n'auront pas droit à un congé paternité payé de deux semaines. De justesse, la commission de la sécurité sociale du Conseil national a définitivement enterré une initiative parlementaire en ce sens.

A 12 voix contre 12, son président Ignazio Cassis (PLR/TI) a fait pencher la balance. La commission du National avait pourtant soutenu l'initiative parlementaire du PDC grison Martin Candinas dans un premier temps. Puis la commission de la sécurité sociale des Etats l'avait rejetée en novembre dernier. Le projet est donc définitivement enterré.

La courte majorité de la commission invoque des raisons financières. La priorité doit être donnée à la consolidation des assurances sociales existantes. Une extension de ces dernières ne serait pas pertinente du point de vue budgétaire, communique-t-elle vendredi.

Elle rejette de plus le principe du congé paternité. Elle estime que le fait de fonder une famille constitue une affaire privée, dans laquelle l'Etat n'a pas à s'immiscer.

Une minorité de la commission aurait souhaité au contraire donner suite à l'initiative. Elle considère que la nécessité de prendre des mesures dans ce domaine n'est plus à prouver.

Comme pour le congé maternité, le financement aurait été assuré par les allocations pour perte de gain (APG). Selon les calculs de l'administration, un congé de paternité de 14 jours coûterait environ 200 millions de francs par an et devrait être financé par un prélèvement de 0,06 % sur les salaires.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.