Passer au contenu principal

«Sans congé paternité, familles et enfants trinquent»

Deux ou quatre semaines de congé pour les pères? Le National en débat ce mercredi. Certains patrons n’ont pas attendu.

Image d'illustration
Image d'illustration
Keystone

Le Conseil national s’attaque donc à l’initiative «Pour un congé de paternité raisonnable», qui préconise quatre semaines de congé. Sa commission n’en veut pas, mais soutient le contre-projet adopté par le Conseil des États basé sur un congé de deux semaines. Et sur le terrain professionnel, on en dit quoi? Nous avons approché quatre PME romandes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.