Congé paternité: suspense autour du référendum

Suisse Les opposants au congé paternité, porté par l'UDC, quelques membres des jeunes libéraux-radicaux et PDC, l'estiment trop coûteux pour les employés et les employeurs.

Susanne Brunner, co-présidente du comité référendaire contre le congé paternité, entretient le flou sur le succès de son texte.

Susanne Brunner, co-présidente du comité référendaire contre le congé paternité, entretient le flou sur le succès de son texte. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le suspense reste entier autour du congé paternité. A quatre jours du délai pour le dépôt des signatures, les référendaires ne veulent pas dire s'ils ont les paraphes nécessaires pour une votation populaire.

«Nous avons récolté les signatures jusqu'à dimanche», a expliqué lundi à Keystone-ATS Susanne Brunner, co-présidente du comité référendaire. «Je ne peux pas dire combien nous en avons.» Le comité avait lancé son référendum tardivement. L'authentification est en cours et le comité informera jeudi du résultat.

Le référendum est porté par l'UDC, quelques membres des jeunes libéraux-radicaux et PDC. Les opposants au congé l'avaient estimé trop coûteux pour les employés et les employeurs.

La plupart des sections romandes de l'UDC n'ont pas soutenu le référendum. Elles estiment que les frais sont modestes. Certaines sont même favorables à un congé parental.

Tricheries

Les référendaires ont été accusés d'avoir utilisé des méthodes trompeuses et des arguments mensongers pour obtenir les signatures nécessaires. Les récolteurs annonçaient faire signer «pour» le congé paternité ou «à propos» de celui-ci.

Pour Susanne Brunner, le formulaire indiquait clairement «Non au coûteux congé paternité». Les personnes qui le signent sont majeures et elles savent ce qu'elles soutiennent, estime-t-elle.

Des témoins ont indiqué que les feuilles de signatures étaient parfois pliées de manière à ce que le signataire ne sache pas vraiment ce qu'il signe. Ces faits ont notamment eu lieu dans les gares de Neuchâtel, Lausanne et Fribourg, et avaient fait la Une des journaux.

Le parti socialiste neuchâtelois a réagi et déposé une dénonciation au parquet général de Neuchâtel. Le procureur général a rejeté la plainte jugeant que les tromperies ne sont pas constitutives d'une infraction. La section cantonale pourrait aller plus loin si le référendum était validé par la Chancellerie. (ats/nxp)

Créé: 20.01.2020, 12h05

Articles en relation

Congé paternité: le comité d'initiative retire son texte

Suisse L'association «Le congé paternité maintenant!» a retiré son initiative qui demandait 20 jours de congé. Elle accepte le contre-projet prévoyant 10 jours. Plus...

Un congé paternité pour les employés de la Ville

Fribourg Les employés de la Ville de Fribourg bénéficieront dès l'an prochain d'un congé paternité de 30 jours, au lieu de 10 jours jusqu'ici. Plus...

Congé paternité de deux semaines: oui du National

Suisse Le Parlement a accepté mercredi un contre-projet prévoyant deux semaines de congé pour les pères à la naissance d'un enfant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.