Conseil des Etats: Géraldine Savary et Luc Recordon réélus

Elections fédéralesLa socialiste Géraldine Savary et le vert Luc Recordon, tous deux sortants, ont été réélus au Conseil des Etats avec respectivement 78'263 (55,62%) et 71'686 (50,95%) suffrages.

Géraldine Savary et Luc Recordon lors de leur arrivée dans la salle où avait lieu la proclamation officielle des résultats.

Géraldine Savary et Luc Recordon lors de leur arrivée dans la salle où avait lieu la proclamation officielle des résultats. Image: Jo. B.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Mesdames et Messieurs, en ce qui nous concerne et en ce qui concerne l’informatique cantonale, cette élection est terminée», a souri le chancelier de l’Etat de Vaud, Vincent Grandjean à l’issue de la proclamation officielle des résultats du second tour de l’élection des deux représentants vaudois au Conseil des Etats.

La socialiste Géraldine Savary est réélue avec 78'263 suffrages (55,62%), de même que son colisitier, le vert Luc Recordon avec 71'686 suffrages (50,95%).

La PLR Isabelle Moret obtient 62'639 suffrages (44,33%) et l'UDC Guy Parmelin 58'687 (41,71%).

Luc Recordon soutenu surtout en ville

Si l'élection de Géraldine Savary ne faisait pas l'objet d'un doute dès le début du dépouillement, l'élection du vert Luc Recordon a donné lieu à quelque suspens. Alors que les votes des plus petites communes étaient annoncés, le vert était en queue de peloton. Il a ensuite rattrapé son retard pour passer confortablement devant Isabelle Moret au moment où les résultats de Lausanne ont été connus.

C’est ainsi une élection sans surprise. Les deux sénateurs partaient largement favoris au vu d’une part de leurs scores au premier tour. En proposant, pour ce second tour, un ticket unique Radical-UDC, la droite vaudoise espérait reconquérir un siège. Mais l'alliance avec l'UDC ne faisait pas l'unanimité au sein du PLR, ce qui s'est ressenti au moment du vote puisque 13,5% des listes de ce parti étaient modifiées. Les électeurs UDC ont pour leur part étés 10,2% à user du crayon.

La discipline de vote de l'alliance rose-verte a également été relevée par les deux candidats non-élus. Seulement 2,6% des listes vertes et 2,7% des listes socialistes ont été modifiées. Guy Parmelin estime ainsi qu'une élection de Géraldine Savary au premier tour aurait pu «changer la donne», puisque cela aurait pu démobiliser l'électorat socialiste lors du second tour, alors que dans cette configuration il a largement soutenu le vert.

Le PLR a progressé

Isabelle Moret a, de plus, rappelé que le défi était plus grand pour la droite puisqu'à gauche les deux candidats bénéficiaient d'un avantage supplémentaire: ils étaient tous les deux sortants. «Depuis 1848, il n'y a que trois sortants qui ont perdu un siège.» La radicale relève, par ailleurs, que son camp a progressé par rapport à 2007 puisqu'elle obtient 5% de plus que Charles Favre à l'époque.

Pour Géraldine Savary, cela n'a pas été une campagne facile. L'élue rappelle que tous les candidats ont été très présents sur les marchés et lors des diverses manifestations locales, pour convaincre les électeurs. Elle pense aussi avoir mieux capté les voies des électeurs du centre que ses adversaires. «C'est un électorat dont je devrai tenir compte durant les quatre prochaines années à Berne» a promis la socialiste sur les ondes de la RSR. L'électorat du centre s'est peut-être aussi simplement abstenu de voter puisque le taux de participation est inférieur de 5 points à celui d'il y a quatre ans.

Guy Parmelin pour sa part tire les conclusions de ce résultat en vue des élections cantonales de mars. «Nous devons travailler sur les villes et la Riviera qui soutiennent largement la gauche et nous devons insister sur l'importance de voter compact dans nos rangs.»

Pas de bug informatique mais un bug postal

Si cette fois l'informatique cantonale a parfaitement rempli son office, c'est la poste qui a troublé quelque peu cette élection. Une partie des habitants de Froideville a, en effet, reçu tardivement leur matériel de vote, une caissette ayant été oubliée par la poste. Peu après la proclamation officielle des résultats, Géraldine Savary a d'ailleurs pris quelques renseignements à ce sujet auprès du chancelier. Quelques heures plus tard, interrogé par la RSR, Philippe Leuba a rappelé qu'«aucun citoyen n'a été privé de son droit de vote en raison de cet incident.»

Publié le 13 novembre 2011

Créé: 14.12.2011, 11h15

Dossiers