Passer au contenu principal

«Le Conseil fédéral peut revoir les tarifs médicaux»

Isabelle Moret, vice-présidente du Parti libéral-radical, relativise l'abandon du moratoire sur l'ouverture de cabinets de médecins. La maîtrise des coûts passe en priorité par une révision profonde des tarifs.

Isabelle Moret estime que le moratoire n'est pas une bonne solution.
Isabelle Moret estime que le moratoire n'est pas une bonne solution.
Keystone

«Le compromis destiné à pérenniser le moratoire sur l’ouverture de nouveaux cabinets était une passoire! Il ne faut pas craindre son abandon, qui n’aura pas les effets catastrophiques annoncés par certains.» La conseillère nationale Isabelle Moret justifie le vote décisif des libéraux-radicaux au Conseil national le 18 décembre dernier. Contre le moratoire depuis 2002, «avec constance», le groupe PLR l’a cette fois emporté, du fait de son poids accru ajouté à celui de l’UDC après les élections.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.