Le Conseil fédéral rejette la souveraineté alimentaire

Votations 23 septembreLe ministre Johann Schneider-Ammann estime dangereux le texte d'Uniterre qui exige une agriculture écologique et tournée vers la production locale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'initiative d'Uniterre «pour la souveraineté alimentaire» est dangereuse, estime le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann. Elle instaure une plus forte intervention de l'Etat et entrave les relations commerciales de la Suisse avec l'étranger, selon lui.

Le peuple a clairement validé la politique agricole de la Suisse il y a un an, en acceptant le contre-projet à l'initiative populaire pour la sécurité alimentaire, a relevé le ministre de l'agriculture mardi. Ce texte remplit et dépasse déjà les revendications de l'initiative sur laquelle le peuple se prononcera le 23 septembre. Une nouvelle disposition constitutionnelle serait superflue.

Déposée en mars 2016 par l'organisation paysanne Uniterre, l'initiative «pour la souveraineté alimentaire. L'agriculture nous concerne tous» exige une agriculture écologique, sans OGM et tournée vers la production locale. Elle revendique aussi des barrières douanières pour les produits étrangers, voire une interdiction de l'importation de ceux non conformes aux normes sociales et environnementales suisses.

Renchérissement en vue

Les initiants estiment que le Conseil fédéral fait fausse route avec sa politique actuelle, a expliqué Johann Schneider-Ammann. Or, la Confédération possède déjà les instruments pour encourager une politique agricole durable.

L'initiative va trop loin: elle semble attractive, mais elle est dangereuse, a ajouté le conseiller fédéral. Elle prône une plus forte intervention étatique ainsi qu'une hausse des droits de douanes, ce qui risque d'augmenter les prix des produits pour les consommateurs et les coûts pour le budget de l'Etat.

Le texte d'Uniterre va aussi à l'encontre du droit international du commerce. Interdire l'accès à certains produits ne correspondant pas aux critères helvétiques serait incomptable avec les accords internationaux en vigueur, a dit le conseiller fédéral. «Nos partenaires commerciaux peuvent même imposer des sanctions». Les négociations en cours, comme ceux avec le Mercosur, pourraient en pâtir.

Le chef du Département fédéral de l'économie a également rappelé l'opposition du Conseil fédéral à l'autre texte sur l'alimentation soumis au vote le 23 septembre, l'initiative des Verts pour des aliments équitables.Ce texte vise à encourager l'agriculture durable. Elle propose que la Confédération renforce l'offre de denrées alimentaires sûres et de qualité produites dans le respect de l'environnement, des ressources et des animaux, ainsi que dans des conditions de travail équitables.

Pour Johann Schneider-Ammann, l'intiative risque d'entraîner une hausse des prix et du tourisme alimentaire. (ats/nxp)

Créé: 21.08.2018, 11h25

Articles en relation

«Les consommateurs sont complètement oubliés»

Agriculture L'organisation paysanne Uniterre défend son initiative populaire pour la souveraineté alimentaire, soumise à votation le 23 septembre. Plus...

Uniterre lance la campagne de son initiative

Suisse Le texte de l'organisation paysanne pour une souveraineté alimentaire sera soumis au vote le 23 septembre. Plus...

L'initiative d'Uniterre rejetée sans contre-projet

Agriculture écologique Les élus ont rejeté vendredi l'initiative d'Uniterre pour une agriculture écologique. Tous les partis hormis les Verts ont jugé le texte excessif. Plus...

Les idées vertes conquièrent le cœur des paysans romands

Agriculture La faîtière romande se distingue et soutient l’initiative des écologistes qui militent pour des aliments équitables. Explications. Plus...

Opposants aux initiatives agricoles en campagne

Suisse Les deux initiatives pour les aliments équitables et la souveraineté alimentaire passent en votation le 23 septembre. La fronde s'organise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.