Le Conseil fédéral veut plus de numérisation

SuisseLe Conseil fédéral veut notamment rattraper le retard en matière de cyberadministration. Il demande 373,1 millions de francs au parlement.

Le Conseil fédéral a soumis cinq arrêtés financiers au parlement destinés principalement à développer les services numériques.

Le Conseil fédéral a soumis cinq arrêtés financiers au parlement destinés principalement à développer les services numériques. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parlement est prié de libérer 373,1 millions de francs pour la promotion économique suisse. Le Conseil fédéral a adopté mercredi son message pour la période de 2020 à 2023. Une grande place sera accordée à la numérisation.

Dans son message, le gouvernement soumet cinq arrêtés financiers au parlement destinés principalement à développer les services numériques. Ils concernent la cyberadministration, Innotour, Suisse Tourisme, la promotion des exportations et la promotion des conditions d'implantation des entreprises en Suisse.

Le Conseil fédéral a toutefois revu son enveloppe à la baisse. Le plafond de dépenses pour la période précédente, de 2016 à 2019, était de 374,2 millions de francs.

Plus pour la numérisation

La promotion économique suisse doit notamment rattraper le retard de la Suisse en matière de cyberadministration. Le guichet unique en ligne mis en place en 2017 permet aux entreprises de réduire leur charge administrative en effectuant leurs démarches grâce à un seul compte. Il sera renforcé et sa palette de prestations développée. Depuis son lancement, 7000 entreprises se sont enregistrées.

Le Conseil fédéral veut aussi mettre l'accent sur la numérisation du tourisme suisse. Il propose d’allouer 220,5 millions de francs à Suisse Tourisme pour les années 2020 à 2023. Le tourisme, qui représente 2,9% de la valeur ajoutée de l'économie helvétique, emploie quelque 175'500 personnes au total, rappelle le gouvernement.

Il en ira de même avec la politique régionale qui depuis 2008 soutient 2400 projets axés sur l’économie, en particulier du tourisme et de la promotion de l’innovation. Dans le domaine de la promotion des exportations, le Conseil fédéral veut renforcer de manière ciblée la collaboration avec des tiers et propose 90,5 millions de francs à cet effet.

Les exportateurs et les investisseurs étrangers doivent bénéficier d’un encadrement spécifique à leur branche. L’implantation d’entreprises étrangères en Suisse sera favorisée grâce à la collaboration avec le Parc suisse d’innovation. La priorité sera donnée aux sociétés actives dans le domaine de la recherche-développement. (ats/nxp)

Créé: 20.02.2019, 13h14

Articles en relation

La cybercriminalité inquiète toujours plus

Suisse Un «Cyber baromètre» révèle que 32% des Suisses interrogés s'inquiètent des menaces liées à l'utilisation d'internet. L'enquête montre aussi un manque de protection numérique. Plus...

Les autorités dissuadent de céder à la sextorsion

Suisse La peur de voir publier une prétendue photo de soi se masturbant incite beaucoup de personnes à céder au chantage de cyber-arnaqueurs. Or, céder c'est encourager l'escroquerie. Plus...

Le Conseil fédéral se tâte sur le statut de «Mr Cyber»

Suisse Le Conseil fédéral n'est pas parvenu à se mettre d'accord sur le nouveau centre de compétences en cybersécurité et sur le poste de «Mr Cyber». Plus...

Armée: premiers cours de cyber-défense

Suisse En raison de la menace que représentent aujourd'hui les cyber-attaques, l'armée suisse a formé les premières recrues à devenir spécialistes dans le domaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.