Les conseillers fédéraux et leurs heures de vol

SuisseC'est le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann qui comptabilise le plus d'heures de vol avec la flotte de la Confédération, l'an passé.

Johann Schneider-Ammann a totalisé plus de 190 heures de vol, en 2017.

Johann Schneider-Ammann a totalisé plus de 190 heures de vol, en 2017. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les membres du Conseil fédéral ont passé 623 heures dans un avion ou un hélicoptère du service de transport aérien de la Confédération en 2017, contre 637 en 2016. Johann Schneider-Ammann se maintient à la tête du classement.

Il totalise plus de 190 heures de vol, dont 133 en avion et 57 en hélicoptère, selon le bilan annuel du Service de transport aérien de la Confédération (STAC) dont le gouvernement a pris acte mercredi. C'est 36 heures de moins qu'en 2016 lorsqu'il présidait la Confédération.

Leuthard à la seconde place

Présidente l'an dernier, Doris Leuthard le talonne de loin. La cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication a passé 118 heures dans les airs, avec une nette préférence pour l'avion (près de 73 heures contre 18 en hélicoptère). Le podium est complété par Alain Berset, avec 59 heures de vol.

Simonetta Sommaruga (Département fédéral de justice et police) et Ueli Maurer (Département fédéral des finances) ont passé moins de temps dans ces engins que leurs collègues, respectivement 47 et 37 heures.

Au service des départements

Le bilan des vols au service des différents départements est un peu différent. Le Département de la défense a absorbé 169 des 200 heures volées pour le compte de l'administration, surtout en avion (165). Le Département des affaires étrangères a profité du service durant 25 heures; et celui de Mme Sommaruga durant près de cinq heures.

Le personnel du département des transports a passé 13 minutes en hélicoptère. Quant à celui des autres départements, il n'a pas fait appel au STAC en 2017.

Le STAC est une formation militaire des Forces aériennes qui effectue des vols sur mandat du gouvernement, des départements, de l'Assemblée fédérale, de la Chancellerie, des tribunaux fédéraux et de l'armée. Ses coûts annuels s'élèvent à près de 7,5 millions de francs. Pour des questions de disponibilité, le Service a recouru l'an dernier à des avions loués durant 17 heures. (ats/nxp)

Créé: 11.04.2018, 14h24

Articles en relation

Schneider-Ammann en pleine tempête à La Lenk

Canton de Berne Le conseiller fédéral a inauguré mercredi le 77e camp de ski de la jeunesse, Juskila. A cause des intempéries, la cérémonie a dû se dérouler en intérieur. Plus...

OMC: Schneider-Ammann pessimiste

Libre-échange Pour le conseiller fédéral, une déclaration ministérielle ne «semble plus possible» à ce stade des discussions entre les Etats membres de l'OMC. Plus...

Pour Schneider-Ammann, l'agriculture doit s'adapter

Suisse Les partisans de la cause paysanne ont dénoncé le rapport gouvernemental sur l'avenir de la branche, évoquant un coup de poignard dans le dos. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.