La consommation d'alcool et de tabac recule chez les jeunes de 11 à 15 ans

PréventionLes écoliers boivent et fument moins. Les mesures visant les adultes pourraient expliquer cette évolution

Image: Lionel Portier

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Heureuse surprise: les écoliers de 11 à 15 ans touchent toujours moins à l’alcool et à la cigarette. La tendance à la baisse observée depuis 2002 est confirmée par l’étude internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) 2014, menée dans notre pays par Addiction Suisse auprès de 9894 jeunes ados.

Selon les résultats publiés lundi, la consommation d’alcool et de tabac chez les écoliers est au plus bas depuis 1986, date de la première enquête. Pour l’alcool, 20% des garçons de 11 ans et 10% des filles ont bu au moins une fois dans leur vie. A 15 ans, 10% des garçons et 6% des filles boivent au moins une fois par semaine. En 2010, ces taux étaient de 27% et 13%. Dans cette tranche d’âge, 27% des garçons et 23% des filles avouent un «excès ponctuel» (cinq verres ou plus lors d’une même occasion) durant les trente derniers jours. Les boissons les plus prisées sont la bière, les spiritueux, les alcopops et le vin.

Tabac et cannabis
A 11 ans, 5% des garçons et 4% des filles répondent qu’ils ont fumé du tabac au moins une fois dans leur vie. A 15 ans, 7% des écoliers fument quotidiennement. Ils étaient 12% en 2010.

Depuis 2006, l’étude HBSC porte aussi sur le cannabis. A 15 ans, 30% des garçons y ont touché, ainsi que 19% des filles, contre 36% et 25% quatre ans auparavant. Dans la même tranche d’âge, 15% des garçons et 10% des filles ont consommé au moins une fois durant le mois précédant l’enquête. C’est le seul indicateur qui n’a pas varié d’une étude à l’autre.

Selon Addiction Suisse, les nombreuses mesures prises contre le tabac ces dernières années – hausse massive des prix, interdiction de fumer dans les lieux publics, interdiction de la vente aux mineurs dans nombre de cantons – peuvent expliquer l’évolution chez les plus jeunes. «Fumer n’est plus considéré comme un comportement normal, relève la porte-parole Corine Kibora. La tolérance a diminué.»

S’il y a moins d’interdictions pour l’alcool, le climat a aussi changé avec la répression sévère de l’ivresse au volant et la baisse générale de la consommation. «Le comportement des adultes a aussi un effet sur les enfants», souligne la porte-parole. Cette dernière s’inquiète de la facilité avec laquelle les écoliers se procurent alcool et tabac. «La sensibilisation du personnel de vente et les achats tests doivent être poursuivis.»

Prévention difficile
Concernant le cannabis, Corine Kibora souligne que ces consommateurs sont souvent aussi concernés par l’alcool et le tabac. «Il est nécessaire de mieux former les parents et les enseignants à repérer ces situations afin de faciliter la prise en charge.»

Addiction Suisse souligne aussi qu’il est plus difficile de parler d’un produit illégal et de mener de grandes campagnes de prévention. L’étude HBSC aborde de nombreux autres thèmes comme le sommeil ou les loisirs. Ainsi, les jeunes de 15 ans passent plus de trois heures par jour devant l’ordinateur, la télévision, leur smartphone ou une console. «Une hypothèse qui demanderait à être vérifiée serait que les jeunes sortiraient moins et seraient ainsi moins tentés de fumer ou de boire», glisse Corine Kibora.

Pour encourageants qu’ils soient, les résultats de cette étude ne peuvent pas être extrapolés aux jeunes adultes. «L’Enquête suisse sur la santé montre que la quantité d’alcool consommée par les 15 à 24 ans a augmenté entre 1997 et 2012», rappelle Corine Kibora.

Créé: 23.03.2015, 21h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.