Le contrôle des finances va auditer de gros morceaux

ConfédérationLe Contrôle fédéral des finances va se pencher sur plusieurs grandes entreprises détenues par la Confédération, comme RUAG, Skyguide ou encore Swisscom.

RUAG fait partie des entreprises de la Confédération qui seront auditées par le Contrôle fédéral des finances en 2019.

RUAG fait partie des entreprises de la Confédération qui seront auditées par le Contrôle fédéral des finances en 2019. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les CFF, RUAG, Suisse Tourisme, Skyguide et Swisscom, entre autres, passeront sous la loupe du Contrôle fédéral des finances (CDF) cette année. Le Conseil fédéral a pris connaissance mercredi du programme de l'instance de surveillance.

En 2019, la centaine de collaborateurs du CDF effectuera plus de 160 audits. Elle procédera aussi à des révisions de comptes et des évaluations et examinera des achats de biens ou de services. Le CDF s'est vu octroyer un budget annuel de 27,7 millions de francs.

Outre les grandes entreprises détenues par la Confédération et les organisations, les contrôleurs s'arrêteront aussi sur les projets informatiques de l'administration, les processus d'approbation des véhicules et des conducteurs, la pérennité économique des allégements fiscaux de la politique régionale, l’efficacité du contrôle des métaux précieux ou la gestion des bâtiments fédéraux.

Des évaluations seront réalisées sur les synergies potentielles entre l’assurance invalidité, l’assurance-chômage et l’aide sociale ainsi que sur les prestations consulaires à l’étranger.

Bisbille avec le SECO

En 2018, le CDF a fait parler de lui à cause de la publication d'un rapport sur les exportations de matériel de guerre concluant que les règles en vigueur étaient interprétées de manière favorable à l'économie et qu'elles pouvaient être contournées. En réponse, le SECO avait qualifié le rapport de «politique et arbitraire».

Quelques jours plus tard, le Conseil national devait se prononcer sur l'assouplissement de l'exportation des armes. Le timing de la publication avait été critiqué.

Le directeur du CDF Michel Huissoud revient sur les coulisses de ce travail dans son avant-propos, rappelant que la décision d'enquêter sur ce thème datait de fin 2016. Le Contrôle fédéral des finances s’interdit de prendre parti dans ces débats, rappelle-t-il. Il n'est «ni pour, ni contre les exportations d’armes». (ats/nxp)

Créé: 16.01.2019, 15h20

Articles en relation

Le Contrôle fédéral des finances s'excuse

Suisse Le directeur du CdF Michel Huissoud a reconnu avoir commis une erreur avec le rapport publié juste avant la votation sur RIE III. Plus...

RUAG, sous la critique, veut divulguer ses chiffres

Suisse L'entreprise d'armement va communiquer tous ses chiffres au contrôle fédéral pour répondre aux critiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...