Passer au contenu principal

Les contrôles font monter la grogne aux fourneaux

Les inspections des restaurateurs, mais aussi des bouchers ou des boulangers sont devenues plus sévères. La nouvelle pratique passe mal, le canton doit jouer les conciliateurs.

Ça chauffe dans les cuisines, entre restaurateurs et contrôleurs.
Ça chauffe dans les cuisines, entre restaurateurs et contrôleurs.
Getty images / Henn Photography Ltd

C’est une réunion de crise dont rien n’avait filtré jusqu’ici. Fin 2019, une rencontre secrète a mis face-à-face le chimiste cantonal vaudois, Christian Richard, et des professionnels de l’alimentation que ses services sont chargés de contrôler : restaurateurs, traiteurs, bouchers, boulangers, fromagers…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.