Passer au contenu principal

L'après-ski d'une station autrichienne sous le feu des critiques

Ischgl est identifiée comme un foyer majeur du coronavirus en Europe. Les autorités ont tardé à agir.

La station d’Ischgl, dans le Tyrol autrichien.
La station d’Ischgl, dans le Tyrol autrichien.
Keystone

C’est l’Ibiza du ski, comme on en rêve, où pour beaucoup de touristes, le planté du bâton n’est finalement que très secondaire: vive l’après-ski. Ischgl, dans le Tyrol autrichien, est réputée pour sa vie nocturne trépidante, pour ses bars où l’alcool coule à flots et ses concerts de Rihanna ou Beyoncé. Au Kitzloch on se trémousse en chaussures de ski, et sur la musique des platines, les serveurs hurlent à pleins poumons pour se faire entendre. C’est de ce chalet qui ne désemplit pas durant la saison d’hiver qu’est parti le virus. Et c’est peut-être un des plus gros ratés sanitaires des autorités autrichiennes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.