Passer au contenu principal

Le coronavirus vide les cliniques privées

La Suisse se prépare à un record de malades du coronavirus, entre avril et mai. Du coup, c’est la diète pour les établissements hospitaliers privés.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
DR

La Suisse pourrait atteindre son plus haut en nombre de malades du coronavirus, entre avril et mai. Tenant compte de cette échéance, la Confédération a décidé, le 20 mars, d’imposer une véritable diète aux cliniques privées. Celles-ci doivent limiter leur offre, jusqu’à nouvel avis, aux interventions chirurgicales relevant d’urgences vitales. Maintenant, ces établissements se vident de leurs patients.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.