Passer au contenu principal

L’EPFL enseignera à distance

A la suite des mesures du Conseil Fédéral pour faire face au coronavirus, l’établissement polytechnique vaudois s’organise. Les professeurs par exemple doivent se former sur une plateforme de cours en ligne.

En raison du coronavirus, l'EPFL passe à l'enseignement à distance.
En raison du coronavirus, l'EPFL passe à l'enseignement à distance.
Keystone

L’EPFL est à l’arrêt, du moins en apparence. Les annonces liées au coronavirus ont provoqué l’arrêt pur et simple des cours «pour l’instant, jusqu’au 19 avril y compris, soit la fin de la pause pascale pour nos étudiants», indique Corinne Feuz, porte-parole de l’institution. Un chamboulement sans précédent qui appelle forcément des ajustements conséquents.

Première indication, l’EPFL entend maintenir ses enseignements malgré tout. C’est donc tout naturellement qu’une solution s’est imposée: l’enseignement à distance. Centre de compétences exceptionnel, l’établissement dispose des ressources et des connaissances pour assurer l’enseignement aux plus de 10'000 étudiants qu’elle compte.

Cours via Zoom

Néanmoins, le corps enseignant, en première ligne, doit être en mesure de continuer à dispenser les cours. L’EPFL prévoit donc d’exploiter une plateforme déjà utilisée en temps normal: l’application Zoom. Celle-ci permet aux professeurs d’enregistrer leurs cours sous forme de vidéos puis de les diffuser ultérieurement pour leurs classes. «Les vidéos peuvent être consultées depuis n’importe quel appareil connecté à Internet, assure Corinne Feuz. Ainsi, tous les étudiants disposent des mêmes chances.» Ces derniers disposeront aussi de forums de questions auxquels le professeur peut répondre par la suite, voire même de réunions en direct par webcam.

Au total, ce sont pas moins de 600 professeurs, assistants et invités pour un total de 700 cours qui sont concernés par ce mode d’enseignement. Une nouveauté ou presque pour certains d’entre eux, qui ont besoin d’un tutoriel, ou au moins d’un cours de rattrapage sur le fonctionnement de Zoom. Pour ce faire, l’établissement leur offre un appui par le biais du Center for Digital Education (CEDE ; en français: le Centre d’enseignement digital) et le Centre d’Appui à l’Enseignement (CAPE). Durant toute la semaine, des sessions en ligne d’aide aux enseignants sont proposées par ces deux organismes.

Une réelle adhésion

Et si l’on aurait pu croire que certains professeurs ou étudiants seraient réticents à l’idée de quitter les salles de classe et les tableaux noirs, Corinne Feuz affirme que c’est tout le contraire qui se produit. «Les retours obtenus jusqu’ici montrent une réelle adhésion aux mesures prises par l'EPFL depuis mercredi et le tout online dès lundi. Il y a même une fierté d'étudier dans une institution qui participe activement à la prise de conscience nécessaire au sein de la population.»

Voir le contenu

Quant aux examens, il n’y a pour l’heure pas de plan clairement défini. «A ce stade, il est trop tôt pour dire de quelle manière les examens seront impactés. L’objectif prioritaire pour l’EPFL est de permettre le bon déroulement du semestre et sa validation pour tous les étudiants. Le niveau d’exigence reste le même. Les chapitres enseignés seront évalués selon nos standards de réussite.»

À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle, et l’EPFL semble parée à faire face à toute éventualité.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.