Passer au contenu principal

Firmenich livre ses premières tonnes de gel hydro-alcoolique aux hôpitaux

En six jours, l’usine genevoise du parfumeur a produit quatre des vingt tonnes de solution désinfectante promises.

Le désinfectant fabriqué depuis une semaine sera donné aux HUG, ainsi qu’à d’autres établissements médicaux.
Le désinfectant fabriqué depuis une semaine sera donné aux HUG, ainsi qu’à d’autres établissements médicaux.
Keystone

Moins d’une semaine après avoir annoncé sa volonté de venir en aide aux soignants luttant contre l’épidémie de coronavirus – en leur faisant don de solution hydroalcoolique – Firmenich en a mis une première cargaison à disposition des services sanitaires vendredi dernier. «Nous avons produit et complété un lot de quatre tonnes, il doit à présent être transvasé dans des contenants spécifiques par les Hôpitaux universitaires genevois (HUG)», indique la multinationale. Le groupe spécialisé dans les arômes et les parfums précise avoir décidé, en étroite collaboration avec le pharmacien cantonal, «d’adapter la production sur [son] site de Genève afin de produire vingt tonnes de solution hydro-alcoolique».

Le désinfectant fabriqué depuis une semaine sera donné aux HUG, ainsi qu’à d’autres établissements médicaux – cliniques privées ou services de secours. «Ils font sans relâche front à l’épidémie de Covid-19 avec beaucoup de courage, nous nous devons de les aider», a expliqué un porte-parole au cours du week-end.

Depuis le début du mois, la ruée du grand public sur les gels de désinfection des mains a provoqué une pénurie dans les pharmacies de toute l’Europe, mais aussi des tensions dans l’approvisionnement des ingrédients de base nécessaire à leur fabrication. Pourquoi, dans de telles conditions, ne pas monter en rythme? La direction de Firmenich répond n’être pas en mesure de produire plus largement pour le grand public, car elle ne «dispose pas de licence commerciale pour produire et vendre ces solutions hydroalcooliques». Par ailleurs, «les sources d’approvisionnement [ndlr: en ingrédients de base] sont limitées», reconnaît la multinationale.

«La production de notre site genevois a été adaptée»

Il y a quatre ans, le groupe chimique avait totalement modernisé son usine de parfums à Meyrin, en y dépensant plus de 60 millions francs. Capable de livrer à cette époque 24 000 tonnes par an, elle assurait, à elle seule, le quart de la production du groupe destinée à la parfumerie. L’usine a également dû s’adapter depuis huit jours à la menace de la pandémie. «Nos produits sont essentiels à la vie de tous les jours, c’est pourquoi nous devons assurer la continuité de nos activités», indique la direction. Cette dernière dit cependant avoir limité «considérablement» le nombre de personnes sur ses sites, afin de «protéger les collègues dont la présence y est indispensable».

Cet élan de solidarité du groupe familial né en 1895 fait écho à un effort similaire mis en place, en France, par un autre acteur de la parfumerie, le groupe français LVMH. Il y a une semaine, le conglomérat du luxe avait lui aussi annoncé la fabrication «en grande quantité» de gel hydroalcoolique à destination des autorités sanitaires. Le groupe fondé par Bernard Arnault met à conribution trois de ses sites de production hexagonaux – situés près d’Orléans, de Chartres et de Beauvais – et dédiés d’ordinaire à ses parfums et cosmétiques Dior, Guerlain et Givenchy. Ces gels désinfectants, dont douze tonnes devaient être fabriquées la semaine dernière, ont été donnés prioritairement à une quarantaine d’hôpitaux parisiens. Cette initiative durera «le temps nécessaire», avait indiqué LVMH lors du lancement de l’opération. En Italie, les groupes de luxe se mobilisent également, d’Armani en passant par Prada ou Versace. Le fabricant de doudounes Moncler a même mis en avant 10 millions d’euros pour aider à la construction d’un hôpital temporaire à Milan.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.