Passer au contenu principal

Pour les journaux européens, «ce virus va changer beaucoup de choses»

À Madrid, Bruxelles, Berlin ou Paris, les quotidiens estiment que la pandémie doit remettre en cause des systèmes de santé inégalitaires et soumis au marché.

Dans le «Figaro», Christophe Barraud, chef économiste et stratégiste chez Market Securities, classé meilleur prévisionniste sur les statistiques américaines, européennes et chinoises par Bloomberg, estime que l’Europe doit mobiliser au moins 2 points de PIB pour sa relance. Bertille Bayart, journaliste du quotidien français lui a demandé quelles hypothèses faire sur la durée de la crise? Sa réponse est claire: «À l’échelle mondiale, l’épidémie ne sera pas contenue avant le mois de juin au moins. Ce qui s’est passé en Chine est instructif. Il faut réaliser que 760 millions de personnes ont été concernées à un moment ou à un autre par une mesure de confinement. C’est à ce prix – une paralysie – que le pays a endigué l’épidémie. La Corée du Sud a également pris des mesures très fortes et a ainsi su traiter rapidement la crise sanitaire. Ces deux exemples montrent que le seul moyen pour contrôler l’épidémie… c’est de tuer l’économie!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.